Occitanie, Voyage

Tarn et Garonne : vacances nature et bien-être dans le Sud Ouest

Vous avez besoin de vacances nature et bien-être ? Vous voulez du soleil, un accueil chaleureux et bien manger ? Et si vous alliez dans le Tarn-et-Garonne dans le Sud Ouest ? Tranquille, vrai et généreux, ce très beau département est encore une belle destination qu’on se passe sous le manteau. Je vous raconte ce qu’on peut faire pendant un séjour de 4 jours et demi dans le Tarn-et-Garonne pour vous donner un aperçu de belles vacances là-bas. C’est parti !

Tarn et Garonne : quelques mots sur le « verger du Sud Ouest »

Le Tarn-et-Garonne (82) est un département de la région Occitanie dont le chef-lieu est Montauban. Il est traversé par 3 grandes rivières : le Tarn, la Garonne (avec une partie du Canal des Deux Mers) et l’Aveyron.
Ce département est situé au nord de la Haute-Garonne (31), autres départements adjacents sont – en partant de la Haute-Garonne et dans le sens horaire – : le Gers (32), le Lot-et-Garonne (47), le Lot (46), l’Aveyron (12) et le Tarn (81).

Le Tarn-et-Garonne est accessible :
En train jusqu’à Montauban : en TER depuis Toulouse (45min) ou Bordeaux (1h15), ou 3h50 depuis Paris.
En voiture : via l’A20 (« l’Occitane »), qui finit sa course à Montauban, soit via l’A62 (partie ouest de « l’Autoroute des Deux Mers »).
En avion jusqu’à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, puis 35min de voiture.

Le Tarn-et-Garonne regorge de producteurs et de produits AOP et IGP, et est surnommé le « verger du Sud-Ouest » ! Parmi ses produits, on retrouve toutes les variétés de pomme, le fameux melon du Quercy, l’excellent chasselas de Moissac, des fraises comme la Garguette et la Clary, la prune Reine-Claude, la truffe du Quercy, l’ail de Lomagne… Autant dire que la gastronomie y est très développée, et que les habitants sont pas peu fiers non plus de leurs 6 appellations (Fronton, Saint-Sardos, Brulhois, Lavilledieu, Coteaux du Quercy et Coteaux et Terrasses de Montauban).

La gastronomie et les produits locaux ne sont pas les seuls points forts du département. C’est également une destination qui plaira aux cinéphiles (lieu de tournage de Tontons flingueurs et Le Vieux Fusil entre autres), aux passionnés d’histoires, aux flâneurs des plus beaux villages de France, aux familles, aux aventuriers, aux personnes qui cherchent une destination ensoleillée, et de manière générale à tous les amoureux de la belle France.

En collaboration avec l’Agence de Développement Touristique du Tarn-et-Garonne, j’ai été invitée à passer 4,5 jours en Tarn-et-Garonne en octobre 2019. Nous avons créé le programme du séjour ensemble pour faire des visites et des activités qui me correspondent : visite de Montauban, de Moissac, et d’une partie du Quercy Sud-Ouest, du Quercy Caussadais et des Gorges de l’Aveyron. Je vous raconte ce séjour entier en Tarn-et-Garonne, qui pourrait bien vous donner des idées de vacances nature, patrimoine et bien-être dans le Sud Ouest 😉

Le Grand-Montauban : premier pas dans le Tarn-et-Garonne

J’arrive à Montauban après 45min de TER depuis Toulouse, où j’ai passé quelques jours avant pour l’anniversaire d’un ami. C’est fou parce que je ne connaissais pas ce département il y a un an, et savais encore moins que c’était aussi proche de Toulouse ! En train, j’ai eu le temps de voir les beaux panoramas occitans défiler, et j’ai hâte de découvrir Montauban et le Tarn-et-Garonne tout entier !
Pour commencer, je vais visiter Montauban et ses alentours à vélo, donc la région du « Grand-Montauban ».

Visite de Montauban, « la plus rose des villes roses »

Je récupère la voiture de location à la gare et vais me garer proche du centre-ville. Après quelques tours dans un parking gratuit sur les berges du Tarn, je trouve une place, je contourne le centre à pied pour me rendre directement à l’Office de Tourisme (OT) pour récupérer des documents. L’OT jouxte le Conservatoire de musique de Montauban, et je me sens comme dans un film avec les sons qui flottent dans l’air.
Le rose des murs se fait presque voler la vedette par les parapluies d’Octobre Rose, la campagne annuelle de prévention du cancer du sein. Les rues sont assez vides, on est bien en basse saison. De mon côté, je vais faire un tour à la Place Nationale, LA place emblématique de la ville, et je ne suis pas déçue ! Mon petit coeur d’amoureuse des briques rouges est comblé. Je déambule un peu, tombe sur un snack tahitien (qui à mon grand désespoir est fermé le lundi), examine quand même le menu avec attention histoire de torturer mon estomac, et entend un ‘Ia ora na (= « bonjour » en tahitien) dans mon dos. Me voici retournée en Polynésie l’espace de quelques minutes, sans quitter le Sud Ouest.

Mon estomac me rappelle son existence (ceux qui me connaissent savent que ça arrive à peu près 10 fois par jour) et je décide d’aller déjeuner chez Lulu la Nantaise, sur la Place du Coq. Le restaurant est une visite à part entière avec sa décoration vintage, soignée mais sans trop le paraître. Je me régale avec une salade qui sent bon le Sud Ouest !

Je continue mes flâneries, en essayant de suivre une carte récupérée à l’OT qui indique les principaux points d’intérêt de la ville. C’est comme ça que je découvre quelques hôtels particuliers à travers des grilles, le Jardin des Plantes, et le fameux Pont Vieux de Montauban, avec ses panoramas absolument magnifiques sous toutes les coutures !

Je continue mes flâneries, en essayant de suivre une carte récupérée à l’OT qui indique les principaux points d’intérêt de la ville. C’est comme ça que je découvre quelques hôtels particuliers à travers des grilles, le Jardin des Plantes, et le fameux Pont Vieux de Montauban, avec ses panoramas absolument magnifiques sous toutes les coutures !

Balade à vélo le long du canal de Montech

En deuxième partie d’après-midi, je me rends à la Capitainerie du Port Canal pour emprunter un vélo (de mémoire 3€ + ma CNI en caution). Je vais me balader le long du Canal de Montech, histoire de prendre un peu de « vert » et de soleil. Ce canal relie le Tarn (qui traverse Montauban) à la Garonne, et c’est très agréable de s’y promener, à pied ou à vélo. Même si je ne sais pas qu’il y a une rive plus adaptée aux vélos (à l’aller, je suis du mauvais côté et il y avait pas mal de racines apparentes), c’est une balade qui me fait beaucoup de bien. Les rayons de soleil qui caresse la peau, les feuilles qui tournent au pourpre automnal, les retraités qui font leur sport quotidien (d’ailleurs, ça me fait très bizarre d’être la seule « jeune » ^^. Pour une fois depuis quelques semaines, je prends le temps et me balade le nez en l’air.
Je rentre à la Capitainerie, rapporte le vélo, reprends la voiture et pars en direction de Moissac, à environ une demi-heure de route au nord-est de Montauban, entre des paysages aux airs de Toscane et des routes qui me donnent l’impression d’être en montagne.

Moissac et Pays de Confluence

Détente à l’hôtel & spa le Moulin de Moissac

Je vais passer ma première nuit à l’hôtel Le Moulin de Moissac. Il est idéalement situé sur les berges du Tarn et à proximité du pont Cacor, l’un des seuls anciens ponts-canaux restants en France. Malheureusement, je ne comprends pas bien ce qu’est un pont-canal et ne vais pas le voir. Quelle cruche je suis… (Une bonne raison pour retourner à Moissac une prochaine fois ceci dit !) Pour que vous ne fassiez pas la même erreur que moi : un pont-canal est un pont sur lequel coule… un cours d’eau ! On peut donc y passer en bateau, et à pied ou à vélo sur les bords.

Je profite quand même bien du spa de l’hôtel, qui est vraiment beau avec ses alcôves de briques rouges ! Sauna, hammam, douches froides, spa, sièges chauffants… Je vais rarement en spa d’habitude, mais c’est tellement reposant, surtout avec la vue sur le Tarn, que je ne peux que vous conseiller de venir séjourner au Moulin de Moissac !

Le lundi soir, le restaurant de l’hôtel est fermé mais propose un service de livraison de plateau repas en chambre, et je peux déguster ainsi des bocaux de plats maison et locaux. Les plus affamés seraient ravis du buffet qui attend les clients au petit-déjeuner. Comme pour les plateaux repas, les produits locaux sont bien représentés : jus, confitures, pâte à tartiner… Je me ré-gale !

 

Le Moulin de Moissac

Chambre lit double à partir de 78€/nuit

1h d’accès au spa : 20€ (de mémoire)

Soins de spa à la carte

Offres pour combiner chambre / petit-déjeuners / spa / repas / etc.

Moissac, abbaye, chasselas & co

Je vais découvrir Moissac et sa fameuse abbaye. En chemin, quelques habitants me demandent si je suis un pèlerin : effectivement, mon énorme sac photo sur le dos peut faire penser aux sacs des pèlerins et marcheurs de Saint-Jacques de Compostelle ! La Via Podensis, le chemin de Saint-Jacques qui part du Puy-en-Velay en Haute-Loire, passe par ici et les marcheurs peuvent ainsi admirer le tympan de l’abbatiale de Moissac. C’est cet élément (au-dessus de la porte de l’abbatiale) qui fait toute la renommée de la ville par sa complexité et son incroyable conservation au fil des siècles. Le reste de l’abbaye n’est pas en reste, et je m’amuse à jeter un coup d’œil à chaque chapiteau des colonnes du cloître (infos pratique de l’abbaye).
Je déjeune face au tympan de l’abbatiale, au Florentin, en sirotant un grand verre de chasselas de Moissac, un raisin de table (jus de raison local en somme). Je ne pensais pas dire ça, mais c’est clairement le meilleur jus de raisin de ma vie, sans exagération ! Et pourtant, je bois régulièrement du jus de raison fait maison par mes beaux-parents (anciens maraîchers en Haute-Loire), donc la barre était déjà haute. Je savoure également un poisson grillé (ne me demandez pas lequel, je ne m’en souviens plus mais il était bon et très frais), je me perds encore un peu dans Moissac et je pars pour la suite de ces aventures tarn-et-garonnaises.

Tympan de l'abbatiale Saint-Pierre de Moissac

Les coteaux du Quercy

Lauzerte

Lauzerte est une ancienne cité médiévale, et le premier village classé parmi les plus beaux villages de France que je découvre dans le département. Il fait beau, et la cité perchée dévoile un superbe panorama sur les collines du Quercy.
Je vous reparle de ce village ainsi que des autres villages visités (dont je parle ensuite) dans un prochain article qui leur sera exclusivement consacré. Voici quelques photos en attendant !

Une nuit perchée dans les cabanes de Brassac

Après la visite de Lauzerte, je file découvrir mon hébergement du soir. C’est l’adresse que j’avais le plus hâte de découvrir : les cabanes de Brassac, des cabanes perchées dans les arbres ! C’est la première fois que je dors dans ce type d’hébergement, et l’émerveillement est au rendez-vous. C’est pourquoi je choisis de vous en parler en détail dans un prochain article. Un peu de patience 😀

Quercy caussadais et artisanat

La matinée de ce 3ème jour est consacrée à la découverte de l’artisanat de Caussade (à 1h de route de Brassac vers l’ouest) : les chapeaux de paille. Je vais découvrir l’histoire des chapeaux de paille, et un métier d’art.

L’Épopée chapelière : exposition interactive pour connaître l’histoire des chapeaux de paille

Je me rends à l’OT du Quercy Caussadais, en plein coeur de Caussade, pour visiter l’Épopée chapelière, une exposition interactive pour découvrir l’histoire et le savoir-faire des chapeaux de paille. La visite dure environ 1h, mais je vous en parle dans un prochain article une fois de plus ! Oui je sais, c’est mieux d’avoir toutes les infos dès maintenant, mais promis, les 3 articles (villages, cabanes, artisanat) arrivent très vite !

Le formier Didier Laforest dans sa boutique-atelier Hat Blocks

Après avoir eu quelques connaissances sur les chapeaux de paille, j’ai rejoint Lauriane, ma correspondante au sein de l’Agence de Développement Touristique du Tarn-et-Garonne, pour visiter la boutique-atelier de Didier Laforest. Didier est formier : il sculpte dans le bois des « empreintes », des formes de chapeau, que les modistes utilisent ensuite pour créer lesdits chapeaux. Aujourd’hui, il n’y a que 3 formiers en France si je ne dis pas de bêtise. C’est donc un métier d’art rarissime.
J’en parlerai plus longuement dans le prochain article consacré à l’artisanat des chapeaux de paille, parce que la visite de l’atelier vaut le détour 🙂

Je déjeune ensuite avec Lauriane à la Table d’Alice, toujours à Caussade. Une excellente adresse pour déguster le Quercy et ses spécialités (photos en début d’article, dans la présentation du « verger du Sud Ouest » 😉 ). L’été, on peut même déjeuner au bord de la piscine !

Les gorges de l’Aveyron

On quitte le Quercy et on continue vers l’ouest du département. On s’approche des gorges de l’Aveyron et du département éponyme, et les paysages sont plus vallonés.

Bruniquel

Pour la première fois depuis le début du séjour, le ciel est vraiment couvert. Ça tombe pour la visite de Bruniquel, un village également classé « plus beaux villages de France ». Je vais aussi développer en détail cette visite dans le prochain article consacré aux villages du Tarn-et-Garonne, mais je peux d’ores et déjà vous dire que Bruniquel est mon village préféré de ce séjour !

Je passe la soirée chez Terrassier, un petit hôtel de Vaïssac à 15min en voiture. L’hôtel n’a pas beaucoup de charme et est mal insonorisé, mais la table est bonne.

Saint-Antonin-Noble-Val

Ce matin, le terme « gorges de l’Aveyron » prend tout son sens. J’essaie même de ne pas rouler au maximum de la limitation pour profiter du paysage ! Et je remercie la voiture de location d’avoir un toit vitré pour encore mieux apprécier.

J’arrive à Saint-Antonin-Noble-Val pour y passer la journée. Ce village sera également à retrouver dans un prochain article ! C’est aussi un coup de coeur, même si je regrette d’y être allée trop tard dans la saison pour faire certaines activités.

Activités nature et outdoor à Saint-Antonin-Noble-Val

Idéalement situé au cœur des gorges de l’Aveyron, Saint-Antonin est réputé pour ses activités en pleine nature. L’été, on descend l’Aveyron en canoë-kayak, mais mi-octobre, le niveau de l’eau est trop bas pour cela. On peut aussi faire du paddle, de l’escalade, de la spéléologie, du parapente… et de la randonnée !
C’est ce que je vais faire faire, juste au-dessus de Saint-Antonin. Je choisis la rando du Roc Deymié (circuit disponible ici). Le circuit part et revient au village. Il y a une partie sur route, puis c’est chemin de terre. Dans l’ensemble, le chemin est bien balisé, sauf au niveau du cirque de Nibouzou. Je retrouve difficilement la suite de la piste mais bon, ça se fait bien ^^ Je passe devant le Refuge aux étoiles, mon hébergement du soir, ainsi qu’à travers champs et petits hameaux, avant de revenir à Saint-Antonin assez tôt pour qu’il fasse encore jour.
Je remonte ensuite en voiture à l’hébergement pour poser mes affaires et faire du repérage, car je vais devoir dîner dans Saint-Antonin et remonter sans aucune lumière. Heureusement que je fais le chemin à la lumière du jour, parce qu’il y a quelques passages étroits et des murs de pierre le long de la route à certains endroits.

Le soir, je dîné au restaurant l’Auberge des Sens à Saint-Antonin (très très bonne adresse et propriétaires fort sympathiques !) avant de remonter au Refuge.

Le Refuge aux Étoiles pour dormir et observer les astres

Je passe la nuit au Refuge aux étoiles, un hébergement (gîte et chambres d’hôtes) tenu par Pauline et Jean-Baptiste et orienté nature et astronomie. Oui, le nom n’est pas anodin ! Le Refuge est idéalement situé sur les hauteurs de Saint-Antonin, loin de toute pollution lumineuse et dans une région où on observe un des ciels les plus purs de France (métropolitaine), car Jean-Baptiste est un grand passionné d’astronomie. Animateur astronomique professionnel, il dispose de 2 téléscopes et une lunette solaire et organise des initiations ou des soirées entières consacrées à l’observation des étoiles.
En rentrant de Saint-Antonin après le dîner, je regarde les étoiles « de près » pour la toute première fois grâce à Jean-Baptiste. Ça fait quelque chose de voir la Lune en grand et les anneaux de Saturne autrement qu’à la TV ou en photo ! Je lui pose beaucoup de questions pour savoir comment fonctionnent les téléscopes, en savoir plus sur les observations d’étoiles, etc. Jean-Baptiste fait aussi de la photo et de l’astrophotographie, et réalise lui-même les images qui décorent les chambres.
Je vais me coucher, des étoiles plein les yeux, c’est le cas de le dire…
Après la nuit dans ma jolie chambre Andromède, un copieux petit-déjeuner m’attend, et la fraîcheur du matin me revigore pendant que j’admire la vue depuis la terrasse.
C’est le dernier réveil en Tarn-et-Garonne. Dans quelques heures, je serai en Aveyron pour la suite du séjour en Occitanie. Mais ça, c’est pour un prochain article…

Le Refuge aux étoiles

À partir de 45€/nuit en chambre avec initiation à l’astronomie (tarif dégressif avec le nombre de nuits réservées)

Caylus

Je vais plus au nord pour visiter Caylus. Je suis un peu en retard pour le déjeuner à Rodez donc je ne traîne pas. Caylus est aussi une ancienne cité médiévale, mais heureusement plus petite que les précédentes, et je peux en faire le tour assez vite, même en me perdant dans de petites rues où des vieux parlent anglais (précision au cas où : quand je dis « vieux », c’est affectif, pas péjoratif 🙂 )

Ça y est, ce sont mes derniers pas en Tarn-et-Garonne. J’ai un petit pincement au cœur de devoir déjà partir. Je pense même y avoir laissé un peu de moi là-bas. C’est sûr, je retournerai en Tarn-et-Garonne !

Ce que je retiens de ce séjour en Tarn-et-Garonne

Tout d’abord, les paysages ! Je ne vous ai montré que les images des étapes, mais tous les trajets en voiture étaient dépaysants. Un vrai plaisir de conduire dans ce département où on trouve des paysages très différents : plaines cultivées, vallées, gorges, mais toujours tout vert et au soleil !

Ensuite, comme partout en France j’ai envie de dire, la gastronomie. Le Tarn-et-Garonne est un département de producteurs et on y mange bien 🙂

Enfin, bien entendu, comment ne pas parler des habitants. L’accueil est chaleureux, généreux et véritable. J’ai été bien accueillie partout où j’ai été, et j’ai l’impression que les gens étaient contents de pouvoir répondre à mes nombreuses questions 🙂

Bref, si vous cherchez une destination verte, intimiste, avec à la fois des activités nature, des visites culturelles et patrimoine, du farniente et où on mange bien, je recommande chaudement le Tarn-et-Garonne !

Epinglez-moi sur Pinterest !

Séjour réalisé en collaboration avec l’Agence de Développement Touristique de Tarn-et-Garonne, et en cohérence avec ma ligne éditoriale afin de rester sincère dans mes propos et recommandations 🙂
Je remercie chaleureusement Lauriane et tous les partenaires pour leur accueil et leur confiance !

Cet article comporte des liens affiliés. Ceci me permettent de toucher une commission sur les réservations effectuées via ces liens, sans que les tarifs ne changent pour vous. Ils ne changent en rien la sincérité de mes propos, mais me permettent de subvenir aux dépenses liées à ce blog 🙂