Japon

Exposition Otsu-e à Paris : immersion au coeur du Japon

Jusqu’au 15 juin 2019, vous pouvez découvrir à la Maison du Japon à Paris les otsu-e, des peintures populaires de l’époque d’Edo. Ces peintures propres de la ville d’Otsu au Japon sont aujourd’hui rassemblées en une exposition dédiée pour la première fois en Europe. J’ai été invitée à l’inauguration de cette expo, où différents ateliers permettaient de découvrir la ville d’Otsu et les otsu-e. Je vous montre tout ça !

Otsu, ville de culture proche de Kyoto

A l’inauguration de l’exposition, j’ai découvert Otsu à travers des ateliers, grâce à un casque de réalité virtuelle (VR), et avec les explications d’une représentante du tourisme.

Otsu est une ville située à seulement 9 min en train de Kyoto, au bord du lac Biwa (l’un des plus grands lacs du Japon). C’est un peu le refuge des gens de Kyoto lorsque leur ville est bondée, par exemple pour le hanami, la période des cerisiers en fleurs. Pendant cette période des plus touristiques au Japon, Otsu reste relativement calme. On dira même qu’elle est zen. Entre Otsu et Kyoto se dresse le Mont Hiei, qui permet d’avoir un panorama à 360° avec d’une part le lac Biwa, et de l’autre Kyoto. De ce que j’ai vu en VR, il y a pas mal d’activités sur le lac Biwa, des temples à visiter évidemment, de belles balades à faire à pied et à vélo, dans la ville et autour du lac, et de l’artisanat local et spécialités gastronomiques à goûter.

Parmi les spécialités gastronomiques d’Otsu, on compte le funazushi (du poisson fermenté pendant de longs mois et qui serait l’ancêtre du sushi), du thé vert, apparemment l’un des meilleurs du Japon, et du sake évidemment. Otsu est l’endroit idéal aussi pour découvrir de l’artisanat propre à la région : le genjiko (fabrication d’encens) et les otsu-e notamment.

J’ai goûté le funazushi. Il faut savoir que c’est une spécialité qui n’est pas appréciée de tous les Japonais (pour les Tahitiens : on pourrait comparer ça au fafaru qui ne fait pas l’unanimité !), et c’est donc « normal » si en tant qu’étrangers (gaijin), on n’aime pas ça. Un moyen de savoir si ça vous plairait ? Si vous aimez les fromages assez forts en goût, vous devriez apprécier !

Concernant le genjiko, j’ai participé à un atelier où le jeu est de sentir les senteurs de 5 résines différentes et deviner si certaines résines sont identiques. C’est beaucoup plus compliqué qu’on ne le pense, et c’est très élitiste comme activité, chaque résine pouvant coûter plus de 400€. Autant dire que j’étais pas du tout sereine que je les avais entre les mains, mais je suis vraiment reconnaissante d’avoir pu participer à un atelier comme celui-ci.

Lorsqu'on essaie de deviner les senteurs d'encens
Dégustation de sake

Les otsu-e, un savoir-faire unique

Les otsu-e (littéralement « peintures d’Otsu ») sont des peintures réalisées à partir de pochoirs et représentent principalement une dizaine de personnages, toujours les mêmes depuis l’origine de cet art. Il y a par exemple la « jeune fille à la glycine », le « démon inviquant le buddha Amida », etc. Chaque otsu-e est réalisé toujours de la même façon et avec les mêmes pigments. C’est un type de peinture où on commence par les aplats de couleur, puis viennent les détails, ce qui est notable car au Japon, on procède dans l’ordre inverse normalement. Aujourd’hui, seul un maître imagier sait encore réaliser les otsu-e dans les règles de l’art, et il a pour la première fois déplacé ses outils hors de son atelier au Japon pour nous faire une démonstration pour inaugurer l’exposition. Je vous laisse quelques images pour découvrir cet art.

L’exposition « Ôtsu-e : peintures populaires du Japon »

Que voir ?

L’exposition présente plus de 120 otsu-e originaux, du plus ancien connu, aux plus récents du XXème siècle. L’ensemble s’articule autour de thématiques et une partie de l’exposition fait la part belle à l’influence des otsu-e sur certains peintres Européens, tels que Picasso, et sur les manga.

Informations pratiques

Dates : du 24 avril au 15 juin 2019

Lieu : Maison de la Culture du Japon (MCJP) – 101 bis Quai Branly, 75015 Paris

Accès : Bir Hakeim (métro ligne 6) / Champs de Mars – Tour Eiffel (RER C)

Horaires d’ouverture : 12h à 20h

Tarifs : 5€ plein tarif – 3€ tarif réduit* – gratuit pour les adhérents de la MCJP

*voir ce site pour les conditions du tarif réduit

J’espère que ce type d’immersion dans une culture étrangère vous plait ! De mon côté, je suis très heureuse d’avoir été invitée à cette inauguration car je ne connaissais rien de tout ce que je vous ai montré, mais le Japon est LE pays qui m’attire le plus depuis toujours, je ne suis que plus heureuse d’en savoir plus sur ce pays !

Epinglez-moi sur Pinterest !