Culture & Traditions, Polynésie

Tu’aro maohi, les sports traditionnels polynésiens

Concentration pour le lever de pierre, un sport traditionnel polynésien

Si vous me connaissez ou que vous avez lu les quelques mots de ma description sur les différents réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que je suis Tahitienne. Certains m’ont donc posé la question: “Est-ce que tu vas écrire des articles sur la Polynésie ?” (Tahiti étant l’île principale de Polynésie française), et la réponse est: OUI ! Voici le premier article de cette nouvelle catégorie consacrée à la Polynésie, vous présentant les tu’aro maohi, c’est-à-dire les sports traditionnels, mis à l’honneur lors des festivités de juillet (le Tiurai, ou “juillet”).

EDIT : cet article a été mis à jour en décembre 2018, avec l’ajout de la lutte traditionnelle.

À partir du 29 juin cette année, la Polynésie française va vivre au rythme de l’un des plus grands festivals traditionnels du Pacifique : le Heiva. Pendant ce festival, qui existe depuis 1881, des groupes de chants et danses traditionnels professionnels et amateurs s’affrontent avec des spectacles uniques au monde, l’artisanat est mis à l’honneur avec le Heiva Rima’i ainsi que les sports traditionnels avec le Heiva tu’aro maohi (tu’aro = sport, maohi = polynésien).

Le Heiva tuaro ma’ohi rassemble les concours de sports traditionnels. Ils ont lieu les week-ends en juillet généralement et sont entièrement gratuits. Les compétiteurs, hommes et femmes, concourent en tenue traditionnelle, généralement en pareu ou pareo (sans accent sur le ‘e’).
Voici une présentation des différents événements organisés, illustrés par des photos prises l’an dernier, alors que le festival enregistrait pour la première fois la participation d’autres îles du Pacifique, à savoir Aotearoa (Nouvelle-Zélande), les îles Cook, Hawaii, la Nouvelle-Calédonie et Rapa Nui (Île de Pâques).

Va’a taie : les courses de pirogues à voiles

Cette année, le Heiva tuaro ma’ohi commence le week-end des 25 et 26 juin avec les courses de va’a taie (les pirogues à voile). Le premier jour, les pirogues devront relier Tautira, commune de la Presqu’île de Tahiti, à la Pointe Vénus à Mahina tandis que le deuxième jour, elles feront des circuits dans la baie de la Pointe Vénus.

Les courses de porteurs de fruits

La course de porteurs de fruits est l’une des épreuves les plus prisées du Heiva tuaro ma’ohi. Les coureurs et coureuses doivent parcourir une courte distance (entre 800 et 1500 m environ suivant les catégories) tout en portant des charges de fruits, légumes et féculents de plusieurs dizaines de kilos. Les coureurs constituent et attachent eux-mêmes leurs charges aux extrémités de leurs troncs. Il est alors primordial de bien les attacher afin qu’elles tiennent sur toute la durée de la course, et de faire de jolies charges car un prix est attribué pour cela (esthétique, attaches).

Vous trouverez les photos des courses de porteurs de fruits 2016 ici.

Les sports au Fare Mahana, le Musée de Tahiti et des îles

Les concours de patia ai (lancer de javelot), de pa’aro ha’ari (coprah), de amora’a ofai (lever de pierre) de lutte traditionnelle et de tauma ha’ari (grimper de cocotier) se déroulent au Musée de Tahiti et des îles et rassemblent beaucoup de monde.
Vous trouverez les photos du Heiva tu’aro maohi 2016 ici.

Patia ai : le lancer de javelot

Le but de ce sport est d’atteindre une cible (une noix de coco à 7,5 m de hauteur) à une distance de 22 m avec un ou plusieurs javelots en un temps imparti. La cible est découpée en plusieurs zones, chacune rapportant plus ou moins de points.

Plus de précisions dans l’article sur le Heiva tu’aro maohi 2016.

Le lancer de javelot, un sport traditionnel polynésien
Concentration pour le lancer de javelot, un sport traditionnel polynésien
Le lancer de javelot, un sport traditionnel polynésien
Préparation au lancer de javelot, un sport traditionnel polynésien

Amora’a ofai : le lever de pierre

Ici, il faut soulever une pierre pesant entre 80 et 120 kg à la seule force des bras. Le point est compté lorsque l’athlète réussit à tenir la pierre d’une seule main de manière stable sur l’épaule. Un classement est ensuite établi par ordre de temps croissant.

Concentration pour le lever de pierre, un sport traditionnel polynésien
Le lever de pierre, un sport traditionnel polynésien
Le lever de pierre, un sport traditionnel polynésien
Le lever de pierre, un sport traditionnel polynésien

Pa’aro ha’ari : coprah

Seul ou par équipe, il faut retirer la chair d’un certain nombre (égal pour toutes les équipes) de noix de coco et la mettre dans des sacs en toile de jute en un temps minimum.

Préparation du coprah, un sport traditionnel polynésien
Préparation des tas de cocos pour le coprah
Préparation du coprah, un sport traditionnel polynésien
Pour faire le coprah, la chair de coco est mise dans de grands sacs en toile de jute
Le coprah, un sport traditionnel polynésien
Pour le coprah, il faut des équipes de 3 pour ouvrir les noix de coco, enlever leur chair et la mettre dans les sacs
Le coprah, un sport traditionnel polynésien
La chair de coco pour le coprah, un sport traditionnel polynésien
Le coprah, un sport traditionnel polynésien

Tauma ha’ari : le grimper de cocotier

Individuellement, il faut grimper à un cocotier et dépasser un repère de hauteur sur son tronc. Les athlètes peuvent grimper à main nues ou utiliser des accessoires pour s’aider (bande de tissu pour attacher ses pieds par exemple). Le classement se fait par temps croissant.

Lutte traditionnelle

Description à venir.

Ce long article est terminé. J’espère qu’il vous a fait découvrir une facette de la Polynésie qui vous aura donné envie d’en connaître davantage et, peut-être, de venir visiter ce pays attaché à sa culture et ses traditions. Je vous livre des clichés (de meilleure qualité j’espère) du Heiva tuaro ma’ohi 2016 dans cet article, pour plus de détails !

Bonne fin de semaine !

Epinglez-moi sur Pinterest !

Tu'aro maohi : les sports traditionnels polynésiens
Tu'aro maohi : les sports traditionnels polynésiens
Tu'aro maohi : les sports traditionnels polynésiens