Budapest, Voyage

Carnet de route : Budapest en slow travel

Lorsque l’Amoureux m’a dit l’an dernier que l’Europe de l’Est l’attirait, je ne vous cache pas que je ne partageais pas ses envies. J’étais alors loin de m’imaginer que 6 mois plus tard, nous irions à Budapest, en Hongrie. Nous hésitions avec Lisbonne, et j’ai décidé de me laisser surprendre par cette région qui avait tant à offrir. Pari risqué, mais… pari tenu ! Voici le récit de notre petit séjour à Budapest en février dernier, en mode slow travel.

 

Avant toute chose, un petit point sur le slow travel. Avec l’Amoureux, nous avions prévu pléthore de choses à faire et à visiter. Entre les fameux thermes de Budapest, la maison de la photo, le conservatoire de musique Franz Liszt, Memento Park, l’opéra, le Parlement, le Palais royal, le Bastion des pêcheurs et toutes les bonnes adresses que nous avions repérées, nous pensions avoir un programme très chargé. Une fois sur place, nous n’avons voulu qu’une chose : profiter, prendre notre temps, parcourir la ville à pied ou en tram plutôt que se dépêcher pour faire le plus de choses possible. Nous avons opté pour la définition « vacances = repos » et avons préféré limiter le nombre de choses à voir pour au contraire retourner plusieurs fois à un endroit qui nous plaît pour reprendre des photos, plutôt qu’aligner les visites. Ceux qui ont déjà visité Budapest remarqueront donc qu’il manque quelques incontournables dans ce carnet de route, mais le but n’est pas ici de vous dire quoi faire, mais simplement de vous montrer ce que nous avons vu et aimé. Toutefois, vous pouvez retrouver l’ensemble des sites à visiter dans mon cityguide, que je publierai d’ici la fin de la semaine.

Samedi : Arrivée en douceur

Nous étions surexcités ce samedi 18 février avec l’Amoureux. Notre premier vol ensemble, direction Budapest, pour fêter notre anniversaire quelques jours plus tôt. Certes, le terminal d’aéroport spécial compagnies low-cost encore en construction à ce moment-là, niché sous un genre d’énorme tente (au lieu d’un bâtiment en dur) ne rendait pas ça très glamour, mais qu’importe. Je passe les détails inutiles de l’embarquement, mais j’étais bien contente de survoler les Alpes toutes enneigées, blanches à en énerver les rétines. Après 2h de vol et un superbe coucher de soleil à l’horizon, nous voici arrivés à l’aéroport Férenc (Franz) Liszt de Budapest. Hop, on prend un bus et le temps du trajet, j’ai eu le temps de me prendre la tête avec une femme qui pestait contre notre valise qui a cogné son pied selon elle, et de remarquer que les Hongrois portent l’alliance sur l’annulaire droit et non gauche. Je sais que pour certains, ce genre de détail est inutile, mais je me plais à remarquer ce genre de choses, qui peuvent aboutir à des conversations plus riches — si l’occasion de parler avec des locaux se présente — que simplement parler de sites touristiques.

On arrive à notre Airbnb en plein cœur du quartier juif, le quartier branché de Budapest, mais la rue sombre ne me rassure pas du tout. Cette crainte est passée rapidement, car on se sent rapidement en sécurité à Budapest, c’est incroyable. Pour ce premier soir, on mange burger (ceux qui me connaissent savent que je ne vais nulle part sans manger un burger) chez Zing Burger, avant de flâner dans les rues. C’est vraiment la première fois que je ne ressentais aucune crainte ou appréhension à me balader de nuit dans une ville que je ne connaissais absolument pas, sans avoir peur même dans les rues peu éclairées. Le charme de Budapest commence ici. On se dirige vers Andrássy út, une grand artère de Budapest, comparable aux Champs Elysées avec ses boutiques de luxe. On se laisse guider par les bâtiments illuminés qu’on peut voir ici et là par dessus d’autres bâtiments, tous aussi beaux les uns que les autres. C’est ainsi qu’on tombe sur l’Opéra et la Basilique St Etienne de Pest, avant de se diriger un peu par hasard vers le Danube. C’est comme ça que nous sommes tombés sur l’une des vues les plus emblématiques de Budapest, avec le Pont Széchenyi (Pont des Chaînes), qui sera plus tard, notre havre de paix en cette capitale, à l’Amoureux et moi.

La Basilique St Etienne de Pest
Le Pont des chaînes (Széchenyi) et le Palais royal
Le Bastion des Pêcheurs

Dimanche : Brunch et Parlement hongrois

Le lendemain matin, on part pour notre premier vrai gros repas avec un brunch. Nous avions noté le brunch du farmer’s market du Szimpla, mais finalement, la formule ne nous plaisait pas. On met un peu de temps avant de trouver un autre brunch, à peine plus loin. Nous voici donc au Cirkusz, à découvrir dans l’article de mes bonnes adresses à Budapest. Ensuite, direction le Parlement hongrois à pied. D’ailleurs, nous avons bien fait car la station de métro était alors en travaux et inaccessible. On arrive sur le parvis devant ce monument, connu pour être le plus grand bâtiment de Hongrie et l’un des plus grands parlements d’Europe. Ce bâtiment de 268m de long est imposant et vraiment beau. Sur le parvis, deux soldats (je pense) font en permanence le tour d’une colonne, sûrement commémorative mais je n’ai pas d’infos dessus. Vous pouvez d’ailleurs les voir sur ma vidéo de Budapest.

Pas très malins, nous n’avions pas réservé en ligne de tickets pour visiter le Parlement, et nous avons du nous rabattre sur une visite en anglais 2h plus tard, ce qui nous laissait le temps de flâner sur les berges du Danube, de prendre notre temps dans le tram et de voir le Parlement depuis l’autre rive du Danube. La visite du Parlement ensuite était… très courte. Nous avions le dernier horaire, 15h45, et la visite durait un peu moins d’1h et il nous restait donc peu de temps pour apprécier l’expo à la fin du circuit avant la fermeture à 17h. Un peu frustrant au vu du prix de la visite (assez cher, même pour nous qui venons de France, alors pour les Budapestois, j’imagine que c’est hors de prix), mais l’intérieur bâtiment vaut vraiment le détour. Quelques courses et un peu de repos plus tard, nous avons dîné au Mazeltov (à retrouver dans mes bonnes adresses également) puis nous sommes retournés vers le Danube pour reprendre des photos de nuit du Pont Széchenyi en pose longue. Ce n’était d’ailleurs pas très facile car le dimanche soir à 23h, peu de voitures empruntent ce pont.

Je ne suis pas peu fière de mon "gommage de touristes" devant le Parlement !
Le Parlement hongrois vu depuis Buda (Buda = rive ouest, Pest = rive est)
L'escalier principal du Parlement hongrois
Pose longue au Pont Széchenyi

Lundi : Les collines de Buda & Szimpla Kert

Après s’être baladés le long du Danube la veille, direction les collines de Buda (rive ouest du Danube) pour admirer la ville de haut, en passant par le Palais royal et le Bastion des Pêcheurs. Pour cela, deux possibilités : prendre le funiculaire qui mène directement au Palais ou bien marcher un tout petit peu. Quand on est étudiant et qu’on nous propose une voie gratuite et pas trop contraignante, le choix est vite fait : nous y sommes allés à pied. L’occasion d’admirer à chaque mètre gagné en altitude la ville qui s’offrait à nous. Finalement, le Palais royal est plus joli de loin, par exemple de l’autre rive du Danube, que de près. Cependant, ses remparts permettent de voir la ville depuis plusieurs points de vue, ce qui rend la prise de photos plutôt confortable. Derrière le Palais, beaucoup de travaux étaient en cours, donc rien de bien intéressant de ce côté, à part la vue sur les collines de Buda. On continue vers le Bastion des Pêcheurs. Les rues sont colorées et l’Eglise Mathias qui se dresse fièrement derrière le Bastion est magnifique avec ses tuiles. Le Bastion des Pêcheurs quant à lui est le site que j’ai trouvé le plus joli à Budapest. C’est juste dommage, comme partout, qu’il y ait tant de touristes… (dit la fille qui fait la touriste haha) La prochaine fois que j’irai à Budapest, je trouverai le courage de me lever aux aurores pour des photos sans eux !  On ne s’en rend pas compte, mais ça nous a pris une bonne partie de l’après-midi et comme nous n’avions pas déjeuné, on a cherché au plus facile en allant manger au KFC. Le ventre tout rond, nous avons reposé nos gambettes et nous sommes allés au Szimpla Kert, un ruin bar, typique de Budapest. Un ruin bar est un bar établi dans un lieu désaffecté en général (d’où le mot ruin), et rempli d’objets trouvés ici et là. Le Szimpla Kert est l’un des ruin bars les plus connus, mais aussi l’un des plus proches de notre Airbnb. Sur place, les consommations sont vraiment peu chères, ce qui explique (en grande partie) la forte affluence de touristes français à Budapest par ailleurs ! Nous étions également soulagés de pouvoir manger sur place, et d’avoir du bon son (selon nos critères, l’Amoureux écoutant beaucoup de techno). Une bonne soirée, que je renouvellerai volontiers si je retourne à Budapest.

Vue depuis le Palais royal
Bastion des Pêcheurs

Mardi : Opéra & New York Café

J’ai oublié de vous dire que le lundi, nous voulions faire une visite de l’Opéra, mais dans notre ô très grande organisation, nous n’avions pas réservé nos places, encore une fois. Nous avions donc pris des tickets pour une visite le mardi. Après une deuxième visite de la Basilique St Etienne de Pest (désolée, 2 mois après ce voyage, je ne me souviens plus quand c’est que nous sommes entrés dans cette basilique la première fois…), un déjeuner signé Bors GasztroBár avec des sandwiches assez originaux et des soupes à base de butternut (idem, c’est à retrouver dans mes bonnes adresses), nous voici donc partis pour l’Opéra. Depuis le début du séjour, nous passions régulièrement devant ce monument, et le peu qu’on pouvait apercevoir depuis l’extérieur promettait une belle visite. Et c’était vrai, nous n’étions pas déçus. L’appareil photo ne chômait pas, et j’étais assez peu attentive au discours de notre guide (malgré que ce soit intéressant) car j’attendais toujours qu’il n’y ait personne pour prendre mes photos ! L’opéra est vraiment beau, et je rêve d’y retourner pour assister à un opéra-ballet. Attention pour les intéressé(e)s : c’est tenue correcte/robe longue obligatoire !

Avec le mauvais temps, j’ai convaincu l’Amoureux de prendre un goûter au New York Café, le salon de thé de l’hôtel Boscolo. J’avais aperçu des photos et le lieu me tentait vraiment. Le service était vraiment à la hauteur du standing de l’hotel, même si c’était plein à craquer. En même temps, pour des chocolats chauds à 7€, j’en attendais pas moins  Le ventre rempli, on a fait une petite sieste avant d’aller prendre des photos de nuit depuis les collines de Buda et les berges du Danube. Comme d’habitude, ça nous a pris plusieurs heures (une des raisons pour lesquelles on a opté pour le slow travel d’ailleurs) et ça nous a creusé l’estomac. Un petit wok thai et hop, on était au lit !

L'escalier principal de l'Opéra
La salle de spectacle de l'Opéra
New York Café
Hall du Boscolo Budapest Hotel
"Vai" en vadrouille à Budapest, preuve en light-painting !

Mercredi : Hotel et farniente

En ce dernier jour de notre séjour, nous avons quitté notre logement Airbnb pour un hôtel 5*, le Moments Budapest, situé sur la grande avenue Andrássy út. L’arrivée fut très rigolote car n’étant pas des habitués des hôtels 5*, notre « innocence » a fait rire les hôtesses d’accueil et elles étaient aux petits soins avec nous. Nous avons même été surclassés, quelle veine ! Je vous conseille vraiment cet hôtel si vous voulez tenter un hôtel 5* sans dépenser une fortune (à moins de 120€ la nuit, c’est vraiment abordable) et avec un personnel agréable et souriant. La chambre n’étant pas disponible tout de suite cependant, nous avons été faire un tour à la Place des Héros, et nous sommes baladés dans le coin, notamment vers un château et les thermes Széchenyi. Pas de baignade pour nous par contre, pour plusieurs raisons, mais la procaine fois que je vais à Budapest, j’irai aux thermes de Széchenyi et aux thermes Gellert sans hésiter ! Nous avons profité de ce dernier jour pour faire un bon resto : ça tombait bien, un des restos de notre liste se trouvait sur le chemin. Direction donc le Zeller pour le déjeuner (à retrouver dans mes bonnes adresses). Le repas était vraiment bon et copieux, de quoi faire une bonne sieste en rentrant à l’hôtel.

Rien de très intéressant ensuite, à part la course aux cartes postales et aux timbres (disponibles uniquement à la Poste hongroise, un héritage du communisme sûrement) avant le dîner cajun et créole. Une fin de séjour relativement calme pour un lever aux aurores le dernier jour, le temps de profiter brièvement du buffet au petit-déjeuner, avant de laisser mes cartes à poster à l’accueil de l’hôtel, et de prendre un taxi pour l’aéroport.

La Place des Héros et le Monument du millénaire
Château Vajdahunyad
La décoration de la tête de lit au Moments Budapest

Street-art à Budapest

Je voulais terminer cet article avec ces quelques photos de street-art, qu’on retrouve un peu partout dans le quartier juif de Budapest. C’était assez amusant de passer par des rues différentes à chaque fois pour essayer de trouver de nouvelles fresques !

Vidéo

Pour ceux qui ne l’auraient pas vu ou qui voudraient la revoir, voici la vidéo de mon séjour à Budapest 🙂 N’oubliez pas de mettre un « j’aime » et de suivre ma chaîne YouTube si elle vous plaît !

Cet article est enfin terminé, j’espère qu’il n’a pas été trop long pour vous. Si vous comptez aller à Budapest un jour et que vous souhaitez garder au même endroit toutes les infos pratiques, je vais publier dans les prochains jours un article spécial « guide pratique ». Je vais essayer de le faire le plus complet possible, et répondant aux questions auxquelles nous avons été nous-mêmes confrontés.

L’Amoureux et moi avons vraiment beaucoup aimé cette ville malgré le froid (la raison pour laquelle nous ne sortions pas l’appareil photo tout le temps, donc désolée si je n’ai pris que les sites touristiques en photo). Avec de nombreux points d’intérêt, des monuments délicieux à prendre en photo en particulier de nuit, des Budapestois vraiment chaleureux dans une ville où il fait bon vivre et où on se sent en sécurité à toute heure (du moins dans tous les endroits où nous avons traîné), on ne peut que vous recommander de la visiter ! Alors, est-ce qu’on a réussi le pari de vous donner envie d’y aller ? et si vous connaissez la ville, vous en avez pensé quoi ? 😊

Si vous avez aimé cet article et/ou les photos, merci de mettre un petit « ❤️ Like » juste en-dessous, ça me ferait grand plaisir !