Escapade, Haute-Loire

Direction la Haute-Loire #1

Après mes nombreuses escapades en Haute-Loire cet été, ça y est, je vous en parle enfin sérieusement ! La Haute-Loire est le département d’origine de l’Amoureux, et c’est donc sans surprise que je suis amenée à m’y rendre régulièrement. Etant peu connue, j’ai décidé de vous la présenter car c’est une région qui vaut le coup qu’on prenne le temps de la visiter. C’est parti, direction la Haute-Loire !

J’ai brièvement présenté ce beau département d’Auvergne dans mon article sur le Mont Mézenc. Je vous ai alors expliqué qu’il fait partie de la tristement nommée « diagonale du vide », cette partie de la France qui s’étend du nord-est au sud-ouest et qui est beaucoup moins peuplée, connue et visitée. Je vais essayer de casser cette idée en vous montrant tout ce que je visite et découvre dans le coin, pour vous faire découvrir le département 43, la Haute-Loire en Auvergne(-Rhône-Alpes) 😊 Pour commencer, quoi de plus logique que de vous parler de la capitale ? Voici donc un aperçu du Puy-en-Velay et de ses principaux points d’intérêt !

Le Puy-en-Velay, préfecture de la Haute-Loire

La ville du Puy-en-Velay (aussi appelé « Le Puy ») compte presque 80 000 habitants et est située dans le sud-est de l’Auvergne, dans une région autrefois appelée le Velay. Elle est reconnaissable de loin avec ses dykes (excroissances terrestres). Elle en compte 7 en tout, dont 2 très connus : le rocher Corneille avec la statue Notre-Dame de France en son sommet, et le rocher de la chapelle Saint-Michel.

Le centre-ville est relativement coloré, mais les maisons et bâtiments typiques de la région sont plutôt en pierre noire, comme l’extérieur de la chapelle Saint Michel que vous pourrez voir en fin d’article.

Les spécialités du Puy-en-Velay sont la lentille verte (oui, vous savez, la lentille verte du Puy ? elle vient de là et de plusieurs villes et villages de la région 😉), la verveine et la dentelle. C’est donc sans surprise que l’on retrouve beaucoup de boutiques de dentelle et même parfois des dentellières travaillant avec leurs fuseaux juste devant leur boutique. Le Puy-en-Velay est également un point de départ d’un des nombreux chemins de Saint-Jacques de Compostelle et de plusieurs chemins de grande randonnée : GR65, GR70, GR430 et GR700 (merci Wikipédia).

Voici quelques photos du centre de cette jolie ville.

Site de l’office du tourisme du Puy-en-Velay : www.ot-lepuyenvelay.fr

La Cathédrale Notre-Dame du Puy, son cloître et la statue du rocher Corneille

La fameuse cathédrale Notre-Dame du Puy et son cloître se situent sur les hauteurs de la ville, juste sous la statue Notre-Dame de France (le plus haut point du Puy). La grande spécificité de cette cathédrale d’art roman : un grand escalier qui mène à l’entrée en plein milieu de la nef, donc au centre de la cathédrale. Les deux photos de l’intérieur de la cathédrale montrent d’ailleurs la partie avant de la nef, devant l’escalier, et la partie arrière. L’intérieur du monument, sans fioritures à l’image de l’extérieur, est bien conservé et entretenu. C’est de la cathédrale que partent les pèlerins pour le chemin de Saint Jacques de Compostelle, en suivant les petits symboles de coquilles Saint-Jacques incrustés dans le sol des rues de la ville pour les guider.

Le cloître, sur lequel veille la statue Notre-Dame du rocher Corneille, est accolé à la cathédrale mais il faut faire un grand détour pour y entrer. L’entrée est payante (6€ plein tarif) mais gratuite pour les -25 ans ressortissants européens. Avec l’Amoureux, nous avons fait un tour des couloirs où une exposition était présente, puis avons été voir une exposition dédiée aux tissus et aux motifs de l’époque médiévale et Renaissance. La visite fut très intéressante et il y avait même des tablettes avec des applications ludiques, pour captiver l’attention de ceux qui, comme moi je l’avoue, ont du mal à lire toutes les explications d’une exposition.

Site internet du cloître de la cathédrale Notre-Dame du Puy : www.cathedrale-puy-en-velay.fr

Le rocher Saint-Michel d’Aiguilhe

Le rocher Saint-Michel d’Aiguilhe mesure 85m de haut et, comme son nom l’indique, se trouve à Aiguilhe. Dans les faits, il est si proche du Puy qu’on pourrait croire qu’il y ait. L’entrée est également payante (3,5€/pers plein tarif ; 2€/pers jeunes, enfants et étudiants), et permet l’accès à l’escalier de 268 marches pour atteindre le sommet où on trouve la chapelle Saint-Michel, inaugurée en 972 et aujourd’hui 4ème monument préféré des Français. Elle est assez petite, mais tellement charmante et atypique, et la lumière du jour filtrée à travers ses vitraux est si belle à regarder. Enfin, le sommet du rocher offre un panorama à 360° sur Le Puy-en-Velay et son agglomération.

Il existe plusieurs légendes autour de ce rocher, notamment celui du saut de la pucelle. Une jeune fille était accusée d’inconduite, et pour prouver son innocence, on l’a fait sauter du haut du rocher : si l’accusation était infondée, elle allait être sauvée par « la main de Dieu » (ou Saint-Michel, je ne sais plus bien). Elle y a survécu deux fois, mais la 3ème chute par vanité lui fut mortelle.

Site internet du rocher Saint-Michel dAiguilhe : www.rochersaintmichel.fr

Cette petite visite du Puy-en-Velay et de ses monuments les plus importants est désormais terminée, et j’espère qu’elle vous a plu. Si vous souhaitez en découvrir plus, n’hésitez pas à consulter les sites institutionnels que j’ai glissés en fin de chaque paragraphe (je précise que je ne suis pas rémunérée ou en collaboration avec la ville du Puy). Je suis contente d’enfin vous parler de la Haute-Loire, et j’espère que l’idée vous plaît 😃

D’ailleurs, que pensez-vous de cette ville et, si vous connaissez, de la Haute-Loire en général ? Qu’avez-vous envie de voir par la suite : des balades nature, les spécialités, des villages ?