Blogging

1 an de blogging : bilan et conseils

Après une année de blogging, il est temps de dresser le bilan : pourquoi ce blog, qu’est-ce qui a changé depuis le début et pourquoi, qu’est-ce qui sera peut-être amené à changer, etc. Je donne aussi quelques conseils à la fin, que j’aurais aimé entendre avant que je me lance et qui, je l’espère, trouveront écho auprès de nouvelles ou futures blogueuses.

ATTENTION : article très long, et sans illustration ! 😉

 

Pourquoi un blog ?

Depuis l’adolescence, j’aime la photographie. Non pas prendre des selfies ou des photos de ce que je mange avec mon téléphone, mais saisir les instants et les détails qui attirent mon regard et qui, souvent, me rendent heureuse. J’ai pu faire l’acquisition d’un appareil photo reflex il y a maintenant 4 ans, lors de ma première année en France, et je découvrais à la même période quelques « blogs », ces sites personnels où les gens partageaient des looks, des conseils, etc. Pendant mes quelques années d’expérimentation avec mon appareil photo, comme beaucoup de personnes, je postais sur Facebook des photos que je prenais et qui me plaisaient. Cela me permettait de donner un peu de mes nouvelles à ma famille et mes amis. Je partageais aussi sur les réseaux sociaux des photos d’adresses que je découvrais, et de fil en aiguille, des connaissances me demandaient régulièrement des bonnes adresses à Paris. Lorsque je rentrais l’été chez moi à Tahiti, je prenais beaucoup de photos des événements culturels qui ont lieu et j’avais décidé de partager ces photos sur Flickr, un réseau de photographes largement répandu (je n’ai aujourd’hui plus accès à mon compte malgré des réclamations, mais mes photos sont toujours disponibles à mon nom). Je pouvais ainsi partager mes photos à d’autres personnes que mes uniques contacts Facebook et partager ainsi le patrimoine culturel et les paysages de mon pays.

En 2016, je commençais à me lasser de ces plateformes au sens où je me sentais limitée : je partageais des images, pas forcément au même public suivant les réseaux, mais c’est tout. Il était difficile de mettre des mots sur ces images, d’expliquer pourquoi je les avais prises, de raconter des anecdotes, etc. L’idée du blog m’est venue petit à petit car j’étais alors en charge du site internet de mon association étudiante (asso de photo et vidéo, étonnant ? 😉 ) et j’ai été familiarisée avec l’outil WordPress. Je me suis dit que c’était LA solution pour à la fois partager mes photos, mais également raconter ce qui se cache « derrière » ces photos (un voyage, une adresse, une découverte, une envie, une anecdote) mais peut-être aussi échanger avec un public qui aimerait ça. C’est comme cela que l’idée du blog a germé dans ma tête, et n’en est plus sortie.

 

Des doutes à la genèse de ce blog

N’y connaissant pas grand chose aux blogs, je me suis un peu renseignée avant de réellement envisager le mien. J’ai alors découvert la blogosphère, les partenariats avec les marques et surtout, j’ai découvert que certains en font leur métier. Eh oui, je n’y connaissais vraiment rien ! Et pour cause, mon objectif n’était rien de plus que partager à un public autre que ma liste de contacts Facebook, et peut-être de pouvoir échanger avec des gens à qui cela plairait.

Evidemment, en découvrant le monde du blogging, je ne me suis pas dit « Génial, je vais faire pareil, avoir des partenariats et devenir blogueuse ! », loin de là. À part le fait que je voulais faire des photos, je ne savais pas définir exactement quel type de blog je voulais créer (j’avais par exemple du mal à comprendre réellement ce qu’était un blog lifestyle). Je me suis dit que ma valeur ajoutée serait la qualité de mes photos (haha sans prétention la fille !) et que je partagerais ainsi mes voyages, escapades, bonnes adresses et surtout, des images de ma chère Polynésie. Après tout, pourquoi ne pas profiter de ce blog pour promouvoir cette destination ? 😉

Je ne cherchais pas la gloire en préparant cette aventure, mais le but étant quand même d’avoir un lectorat, j’ai commencé à explorer Hellocoton et les possibilités des différents réseaux sociaux. Mon « plan d’action » était assez sommaire : relayer mes articles sur une page Facebook, un compte Instagram, et une page Hellocoton. J’ai ensuite rajouté Twitter, mais je n’étais pas du tout familière avec ce réseau et je ne savais pas comment l’utiliser, car avec autant de réseaux et de possibilités et contraintes différents, je ne comptais pas les utiliser de la même manière.

Enfin, j’avais beaucoup d’idées d’articles, et je partais sur une base de 2 à 3 articles par semaine, histoire que mon blog se remplisse rapidement, mais je ne savais pas trop combien de temps ça prenait d’écrire, et si ça valait la peine d’écrire autant si personne ne me lisait au final.

J’ai arrêté de trop réfléchir à tout ça d’une part parce que ça me faisait mal à la tête, d’autre part parce que je me suis dit que ce blog, après tout, serait mon bébé à moi, que rien n’était définitif et qu’il trouverait sa personnalité avec le temps et évoluerait en fonction de ce que j’aurais appris et de ce que j’aurais envie d’en faire. Qu’il grandirait avec moi.

 

Ma place au sein de la blogosphère

Lorsque j’ai lancé ce blog, j’ai commencé à regarder un peu ce que faisaient les autres blogueuses, surtout en terme de voyage et d’escapade. J’ai commencé à beaucoup aimer certains blogs et comptes Instagram mais je laissais rarement des commentaires (je n’en avais vraiment pas l’habitude, j’avais peut-être du mal à avoir cette familiarité qu’on retrouve souvent dans les blogs). J’étais toutefois contente lorsque j’ai approuvé les premiers commentaires sur mon blog, et j’ai décidé de laisser des commentaires sur les articles que je lirais et que j’aurais aimé, si j’en avais le temps. Cette familiarité et cette aisance avec laquelle les gens se parlaient me déconcertait et me faisait penser que les blogs brisent vraiment les frontières grâce au digital.

Cependant, j’ai assez vite déchanté avec certaines pratiques et certains « codes » répandus au sein de la blogosphère, qui font que je ne pense pas en faire partie.

J’ai peu à peu découvert que beaucoup de blogueurs faisaient un peu la « course à la gloire » si je puis dire ça comme ça. En effet, beaucoup de comptes suivent des comptes Instagram pour avoir un follower en retour, et on observe alors des effets yoyo dans le nombre de followers sur Instagram par exemple. Cette pratique vient du fait que plus un compte a de followers, plus il est légitime auprès des marques, et je trouve ça plutôt déplorable. Le pire, c’est quand quelqu’un aime une photo et suit mon compte alors que ce qu’il/elle fait n’a strictement rien à voir avec ce que je fais, et qu’en plus, c’est un « gros compte ». C’est vraiment ridicule. Parfois, j’ai envie de prendre des captures d’écran à chaque fois que ça arrive pour dresser une liste de ces « influenceurs » aux pratiques affligeantes. L’essence même des blogs, la passion et l’envie de partager, perd à mon avis tout son sens.

Une autre chose qui m’a choquée au sein de la blogosphère, ce sont les commentaires négatifs qui relèvent parfois de la méchanceté gratuite. Lorsqu’on n’apprécie pas quelqu’un, on ne va pas lui parler, alors pourquoi en serait-il autrement sur Internet ? Personnellement, si je n’apprécie pas vraiment ce que fait un(e) blogueur(se), je ne vais plus voir son blog et c’est tout. Je ne conçois pas qu’on perde son temps à lire des articles pour ensuite cracher dessus. Heureusement, je n’en ai pas encore reçu sur mon blog, mais j’en serais profondément blessée si ça arrive, car un blog demande du temps, de l’investissement bénévolement.

Enfin, j’ai compris petit à petit qu’il y a comme une homogénéisation des goûts et des centres d’intérêt au sein de la blogosphère, puisqu’un sujet qui intéresse plus de monde sera lu beaucoup plus. Et le cercle vicieux de la course aux lecteurs pour avoir plus de notoriété recommence. Je ne dis pas que tous les blogueurs font ça, mais certains oui. Et surtout, je ne me reconnais pas dans la plupart des centres d’intérêt et ça me donne l’impression d’être anormale dans la blogosphère. Pour nuancer un peu, je sais que beaucoup sont vraiment passionné(e)s par certains de ces sujets et centres d’intérêt, et je ne leur lance pas la pierre. C’est surtout lorsqu’il y a un enjeu financier (partenariat, collab) que je trouve cet engouement un peu abject.

Heureusement, tout n’est pas mauvais dans la blogosphère, on en est encore loin. Grâce aux réseaux sociaux, j’ai eu de plus en plus de lecteurs fidèles, avec lesquels j’échange régulièrement. Ma motivation principale était la volonté de partager et d’échanger, et je suis contente de voir que contrairement au préjugé que je me faisais des réseaux sociaux, il est vraiment possible d’y faire de véritables rencontres. D’ailleurs, j’étais très heureuse et reconnaissante lorsqu’une jeune femme m’a contactée sur Instagram et qui m’a demandé de prendre des photos pour son association parce qu’elle aime mon travail. C’était l’un des moments les plus gratifiants depuis que j’ai lancé mon blog, et pour rien au monde je n’arrêterai ces échanges divers que j’entretiens aux quatre coins de la France.

 

Mon bilan aujourd’hui après 1 an de blogging

Aujourd’hui, mon blog a bien évolué par rapport à l’été dernier. Si ma motivation principale reste la même — le partage et l’échange— j’ai su définir un peu plus ce que je voulais partager, et mon blog a donc une identité plus affirmée qu’il y a un an, mais j’essaie toujours d’y être la plus sincère possible. Il est devenu un blog voyage, bonne adresse, et lifestyle à travers mes articles « Babillages », et j’ai changé l’identité de mon site en conséquence. Le «photography blog» a donc disparu pour quelque chose de plus proche de moi, de plus spontané (même si je mets du temps à publier des articles), notamment grâce à ces articles « Babillages », lancés en janvier 2017 car j’ai voulu être cohérente avec moi-même et mon envie de partager et de parler de choses qui me plaisaient, quitte à ne pas pouvoir toujours prendre de photos. Cependant, je me sens toujours plus proche des blogueurs voyage, que je trouve généralement assez sincères, que du reste de la blogosphère, même si j’aime beaucoup le travail de certaines blogueuses lifestyle et mode.

Pour ce qui est des réseaux sociaux, je suis toujours en train d’expérimenter et de les apprivoiser. Les différents réseaux sociaux m’ont permis de très belles rencontres et ces rencontres sont ma motivation pour continuer à les alimenter. J’essaie de les utiliser différemment car ils offrent des formats et des publics différents, et imposent des contraintes spécifiques. Cependant, je reste un peu sceptique avec Twitter, que j’utilise finalement essentiellement pour partager mon quotidien d’étudiante en GIF, et des petites pensées spontanées, qui n’ont souvent rien à voir avec le blog.

Concernant le rythme des publications et de mes exigences envers moi-même, qu’en est-il ? Au tout début de mon blog, je m’imposais un rythme de plusieurs articles par semaine alors qu’aujourd’hui, je publie lorsque j’ai de quoi écrire des articles et lorsque j’ai le temps. J’ai toujours privilégié la qualité à la quantité, alors j’ai décidé d’être cohérente avec moi-même et surtout, je le fais car je dois me fixer des priorités. La fin de mes études approchant, le blog n’est pas toujours la priorité n°1.

Enfin, j’expérimente depuis peu le format vidéo, ainsi que les articles plus informatifs, comme les guides de voyage, et bientôt les conseils photo et vidéo j’espère.

Mon blog est toujours un passe-temps et pour l’instant, j’ai du mal à l’envisager autrement, surtout avec les engagements que je commence à prendre dans ma vie professionnelle, mais il est aujourd’hui difficile pour moi d’imaginer l’arrêter un jour. Comme je l’ai dit plus haut, il évoluera avec moi, comme c’est déjà le cas depuis 1 an.

Pour les temps à venir, il y aura sûrement encore des changements au niveau des menus et du design parce que j’ai beaucoup d’idées d’articles, et je réfléchis encore à comment les classifier. Je continuerais à faire des vidéos de voyage et peut-être lifestyle. C’est un format que j’aime beaucoup même s’il demande plus de travail, et j’ai hâte de vous partager tout ça. Pour ce qui est des thématiques abordées, ce seront les mêmes : voyages, bonnes adresses et lifestyle, des petits favoris par ci par là. Je me plais bien avec. Je ne me restreins cependant pas, si un sujet me tient à cœur, je n’hésiterai pas à en parler (d’ailleurs, il y en a un qui arrive dans les prochains Babillages).

Enfin, je voudrais vous dire MERCI. Encore une fois. Et même encore mille fois. Merci de me lire, de me laisser des petits mots et des messages. Merci de me suivre et de me soutenir. Merci d’être là.

 

Quels conseils en tirer ?

Si vous voulez lancer un blog, faites-le avant tout pour vous, car c’est vous qui donnerez votre temps, c’est vous qui passerez des heures à faire en sorte qu’il vous ressemble, qu’il corresponde à votre univers, c’est vous qui chercherez les mots pour chaque article.

J’ai lu beaucoup de conseils (un peu tard) pour la promotion d’un blog avant et après son lancement. Personnellement, j’ai voulu commencer petit et expérimenter. Ne vous imposez rien dès le début, prenez votre rythme au fur et à mesure. En effet, au début, on ignore le temps que prend un article à rédiger, on ignore les heures qu’il faut passer à travailler sur le design (en tout cas lorsque c’est important, comme pour moi), etc.

Je me répète mais un blog, c’est avant tout pour vous. Si vous n’avez pas publié un article le jour où vous l’aviez prévu, ce n’est pas grave. Vous ne devez rien à vos lecteurs, ils ne vous en voudront pas. Ils seront contents de voir, un ou quelques jours plus tard, un article abouti qu’ils auront plaisir à lire.

Si vous voulez lancer quelque chose, par exemple un article hebdomadaire ou mensuel sur un sujet, mais que vous avez peur de ne pas tenir sur la durée ou ne savez pas si ça va plaire, ce n’est pas grave. Vous ne saurez pas tant que vous ne le ferez pas. Et encore une fois, faites les choses pour vous. Si vous voulez arrêter quelque chose, c’est possible. Rien n’est définitif avec un blog, il évolue avec vous. Si vous avez des lecteurs qui vous suivent, autant que ce soit pour votre univers et non pas un faux que vous aurez créé et dans lequel vous n’êtes pas à l’aise, non ? 🙂

Les réseaux sociaux sont des outils, ils sont là pour vous aider, pas pour vous rendre esclaves. Je regarde souvent le nombre de followers sur mon compte Instagram, et je peux vous dire que ce n’est pas la meilleure chose à faire. Oubliez les chiffres, faites ce qui vous plaît. Si vous aimez une photo que vous voyez défiler dans votre feed, faites-le savoir à la personne. Si vous n’aimez pas, tant pis. Aussi, les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest, etc) sont tous différents, alors postez-y du contenu spécifique. Pourquoi ? Pour se donner plus de liberté et pour que les gens aient envie de vous suivre partout. Personnellement, je ne suis pas les mêmes blogueurs sur chaque réseau parce que le contenu est différent et me plaît plus ou moins.

Voilà, j’ai été très bavarde, comme promis. Cet article m’a permis de faire un bilan personnel et. J’espère que mon témoignage vous parle et qu’il vous aidera, si vous hésitez à vous lancer ou que vous débutez et que vous ne savez pas trop comment vous y prendre. J’espère que ce bilan vous permettra aussi de comprendre certaines décisions quant à mon utilisation de ce blog ou des réseaux sociaux.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à mettre une petit « Like » juste en dessus !

 

PS : une rencontre est prévue à Paris le samedi 24 juin à l’occasion de l’anniversaire du blog, vous avez vu ? L’info est dans l’article précédent, avec le formulaire d’inscription 😉