Lifestyle

Babillages #5

Vous êtes nombreux à m’avoir exprimé votre engouement pour mes articles Babillages, et j’en suis tellement heureuse ! Je suis ravie que ces articles lifestyle/découverte vous plaisent et pour votre plus grand plaisir, voici les Babillages du mois de mars, plus long que d’habitude. J’espère que vous ferez de jolies découvertes 😊

Appli – Mapstr

En début de mois, grâce à Anne du blog Le Chien à Taches, j’ai découvert une appli qui permet de garder sous la main toutes mes bonnes adresses, que ce soit des adresses food, shopping ou autres. Moi qui suis toujours à l’affût de nouvelles adresses à tester (surtout food haha), j’en avais bien besoin. Jusqu’à présent, j’essayais de les stocker sur des maps Google, mais il y a des contraintes qui commençaient à vraiment me limiter dans l’utilisation de cet outil. Autant vous dire que lorsque j’ai entendu parler de Mapstr, j’ai tout de suite installé cette application, et jusqu’à présent, j’en suis très satisfaite.

Vous pouvez épingler autant d’adresses que vous voulez et où vous voulez dans le monde, et les partager avec vos « amis » grâce à votre pseudo, sauf si vous les cachez (adresses secrètes). La plupart des adresses sont déjà recensées (je pense que ça fonctionne avec les adresses recensées par Google) mais vous pouvez en créer si l’appli ne les reconnaît pas. Dans le cas des adresses recensées et reconnues par l’appli, les informations pratiques (horaires, téléphone, site internet) sont également disponibles. Vous pouvez rajouter un commentaire (un avis, un conseil, etc) et classer ces adresses grâce à des tags, existants ou à créer (par exemple Restaurant, Brunch, Shopping, Magasin bio, etc), repérables facilement grâce à un code couleur, lui aussi modifiable.

Mapstr regroupe presque toutes les fonctionnalités que j’attendais d’une appli de ce genre, il manque juste la possibilité, comme sur les maps Google, de créer plusieurs calques pour séparer plus facilement les catégories. Une appli que je recommande vivement si, comme moi, vous aimez garder vos bonnes adresses (testées ou à tester) sous la main !

Pour retrouver mes bonnes adresses :

Dans l’onglet « Mes amis » (icone en haut à droite), cliquez sur « Ajouter un ami » et ajoutez-moi grâce à mon nom d’utilisateur : @vaienvadrouille

En cliquant sur ma photo, vous avez alors accès à toutes mes adresses publiques. Les cartes des différentes personnes ne se superposent pas donc vous ne verrez soit que les vôtres, soit que les miennes, etc. J’ai rajouté un tag « à essayer » pour les adresses où je ne suis jamais allée, en essayant au maximum d’indiquer en commentaire comment j’ai obtenu ces adresses. Bonne visite 😊

Du côté des blogueuses

En début de mois toujours, j’ai participé à un article pour Hélène, du blog Les Jolies Choses de ma vie, qui m’a gentiment demandé si je voulais répondre à une interview sur mes motivations qui m’ont poussé à lancer un blog. Elle a sélectionné une poignée de blogueurs et je suis vraiment heureuse de faire partie de ses blogs préférés ! Vous pouvez retrouver son « Interview de mes blogueuses préférées » ici. Il paraît que je suis bavarde, attention 😉

Un peu plus tard ce mois-ci, Hélène m’a nominée pour les Liebster Awards. « Les quoi ? » Les Liebster Awards (attention, pas « lobster », il n’est pas question de homard ici) sont un genre de neknomination. « Liebster » signifie chéri, aimé en allemand (traduction non contractuelle, je n’ai jamais fait d’allemand !) et les Liebster Awards servent à faire connaître des petits blogs (généralement moins de 200 abonnés sur Hellocoton) qu’on aime bien.

Le principe est celui-ci :

  •  on est d’abord nominé par un autre blog
  • on doit faire un article (enfin, on fait ce qu’on veut, mais le principe est d’écrire une article à son tour) dans lequel on raconte 11 choses sur nous et on répond aux 11 questions posées par la personne qui nous a nominé,
  • on nomine à notre tour 11 autres blogs (et on les prévient) et on leur pose 11 questions

Je suis vraiment ravie d’avoir été nominée et j’y participerai donc avec plaisir, avec un article consacré à ça dans le courant du mois d’avril si possible 😊

Les vidéos inspirantes de Natacha Birds

On reste encore un peu dans le monde de la blogosphère avec cette fois une blogueuse dont j’admire le travail : Natacha Birds. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Natacha est illustratrice, blogueuse, YouTubeuse, et avant tout une maman qui vit à Barcelone avec son mari et ses deux enfants.

Elle a commencé il y a peu (il me semble) des vidéos « Les Bonnes Choses de la semaine » que j’adore. Très douces, reposantes, inspirantes et poétiques, ces vidéos – comme leur nom l’indique – résument la semaine de Natacha et sa famille, avec sa douce voix. Je trouve ces vidéos très touchantes et j’aime beaucoup le format : long, avec une musique plutôt lente, sa voix en filigrane et des plans qui illustrent parfaitement la complicité qu’elle a avec son mari, ses enfants.

J’ai également aimé sa vidéo sur les looks d’inspiration 90’s. Je trouve que son travail en général est très éloigné de ce que font d’autres blogueuses mode/lifestyle et c’est sûrement ce qui fait que j’aime la suivre. Ce que je trouve admirable également, c’est que la plupart de ses looks et vidéos sont shootés/filmés par et son mari, qui a tout appris par lui-même. Je vous invite à jeter un coup d’œil à son blog et à sa chaîne YouTube pour en découvrir plus sur Natacha Birds 😊

Cinéma – Les Figures de l’ombre

J’ai profité du Printemps du Cinéma avec des places à 4€ pour aller voir Les Figures de l’ombre avec l’amoureux et une amie. Le pitch : ce film avant tout historique suit les traces de trois Afro-Américaines qui travaillaient pour la NASA dans les années 80, lors de la conquête spatiale. J’ai beaucoup aimé ce film qui abordait deux sujets principaux qui sont d’ailleurs toujours d’actualité : la place des Noirs aux Etats-Unis et l’égalité homme/femme.

Le deuxième thème tombait à pic car avec mon amie, nous venions tout juste d’avoir un cours avec une intervenante qui, de manière générale, était très intéressante car elle pensait exactement le contraire de l’idée qu’on se fait de notre futur métier d’ingénieur. La chose qui nous a le plus étonné est qu’elle pense qu’une femme n’a pas beaucoup de choix : soit elle est carriériste et choisit d’avoir des enfants après 35-40 ans, soit elle fait passer sa famille avant tout et sacrifie donc sa carrière. Après une première période de frustration et de colère (car on sait que ce n’est pas forcément vrai), on s’est dit que c’était sûrement vrai dans son domaine (l’agroalimentaire). Le film était donc une véritable bouffée d’air frais et une source d’inspiration qui infirmait les propos de l’intervenante en cours (et nous rassurait !). Il est bien possible d’avoir à la fois une carrière brillante, d’avoir des enfants et pouvoir les éduquer, et même de pouvoir se battre pour des causes qui nous tiennent à cœur.

En dehors de ces questions existentielles, j’ai beaucoup aimé le film car je trouvais la réalisation plutôt pas mal (les plans, la colorimétrie) et le contexte historique très intéressant. Aussi, un argument plus personnel, une des 3 protagonistes me faisait beaucoup penser à une tante qui me fait toujours beaucoup rire !

Bref, je vous recommande de voir ce film même si certains critiques trouvent les sujets traités de manière pas assez subtile, car je pense que la ségrégation envers les Noirs et envers les femmes n’était pas subtile à l’époque.

Les cupcakes de Sugar Mama

J’ai craqué pour des cupcakes à deux pas de chez moi, chez Sugar Mama (2 Place Jean Achard, Grenoble). Leur prix m’a un peu refroidi, surtout vu la taille (2,40€/petit cupcake), mais une fois qu’on croque dedans, on comprend le boulot qu’il y a eu derrière. Sugar Mama propose de nombreux parfums et j’ai choisi pistache, caramel au beurre salé, citron meringué et vanille. Ils étaient tous très bons, et même si je n’en achèterai pas tous les jours, je pense que c’est une bonne idée pour une pause gourmande lors d’occasions spéciales !

Printemps et heure d’été

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que… c’est le printemps ! Ca y est, c’est le retour des fleurs sur Instagram, des petits hauts sans gros manteau, des glaces parfois, et du soleil ! Vous ne serez sûrement pas étonnés si je dis que ça me met de bonne humeur : prendre des photos est plus facile (fini les problèmes de doigts gelés, de la buée sur les verres de lunettes, des arbres tous nus). Par contre, c’est la première fois que je me remets aussi mal du passage à l’heure d’été. Il faut dire que lorsque ça arrive pile avant une semaine de partiels, c’est perturbant car j’ai un rythme décalé à cause des révisions (je travaille mieux le soir), et me lever plus tôt pour me présenter aux examens était assez difficile (je crois que je n’ai jamais eu autant de cernes). Heureusement que c’est synonyme de soleil plus tard dans la journée. Et vous, est-ce que vous vous adaptez facilement au changement d’heure ?

Le retour à Paris

Comme certains l’ont vu passé, un grand changement pour moi en ce mois d’avril : j’emménage à Paris pour mon stage de fin d’études de 6 mois. Aussi, j’avais beaucoup de paperasse en mars, entre le déménagement à Grenoble (j’ai déménagé dans le même quartier, pour garder un pied-à-terre pendant mon stage car je reviens à Grenoble après mon stage pour un semestre d’étude encore), l’officialisation du stage avec la convention de stage, et la recherche de logement à Paris. C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai quasiment rien publié ce mois-ci, vous me pardonnez ?

En parlant de logement à Paris, j’en ai vu des vertes et des pas mûres. Entre les annonces qui devraient se trouver sur Tinder et non sur Le Bon Coin, les gens qui pensent que je vais tomber dans leur piège et accepter de leur verser quelques centaines d’euros « pour réserver l’appart » sans visiter, les propriétaires qui m’insultent au lieu de remettre en cause leurs lacunes évidentes en informatique (je pense notamment à une propriétaire qui m’accusait d’avoir des documents illisibles alors que j’ai utilisé ces mêmes documents pour d’autres dossiers administratifs), et les pervers qui traînent sur les groupes Facebook de location/sous-location/colocation à Paris, il faut être très patient et très calme pour trouver un logement à Paris, surtout quand on ne peut pas s’y rendre avant pour visiter. Même avec des amis qui vivent sur place et qui pouvaient visiter à ma place, c’était compliqué. J’ai donc opté pour une résidence étudiante, proche de mon lieu de stage et m’évitant ainsi l’horreur de la ligne 13 aux heures de pointe. D’ailleurs, j’ai une pensée toute particulière à la propriétaire insultante qui m’a assuré que je ne trouverais jamais de logement à Paris « parce qu’on n’est pas en province ici ! » car j’ai eu ce logement le lendemain de ma demande.

Bref, en dépit de ces déboires immobilières, je suis heureuse de retrouver cette ville qui m’a accueillie lors de mon arrivée en France et dont j’étais tombée amoureuse. Je suis arrivée hier et j’ai déjà commencé à explorer des quartiers que je ne connaissais pas, mais où je retrouve l’âme de Paris. Cette ville est tellement inspirante que j’ai déjà plein d’idées d’articles à faire sur elle ! Attention, parce que je suis ici pour 6 mois de stage, donc vous n’avez pas fini d’entendre parler de Paris 😁

J’espère que ces Babillages vous ont plu. J’ai décidé de les faire pour le mois plutôt que pour une semaine, car ça me donne plus de matière à raconter. Et de votre côté, que s’est-il passé pendant ce mois de mars ? Dîtes-moi tout !