Escapade, Grenoble

Grenoble sous la neige

Souvenez-vous, il y a deux semaines : la vague de froid qui touchait la France a apporté la neige, et pour la première fois cette année, Grenoble en a enfin bénéficié. Moi qui vient d’un pays chaud, je trépignais d’impatience que ça arrive pour enfin retrouver cette manne toute froide et toute blanche. Alors forcément, quand elle est arrivée, j’ai sorti l’appareil photo…

 

Les premiers flocons sont arrivés le mardi 10 janvier. Quelques flocons timides, éparses, mais quelques flocons tout de même. On en a eu quelques bourrasques jusqu’au jeudi, et le vendredi soir, tout d’un coup (peut-être est-ce la joie d’être en week-end), le ciel a versé des larmes neigeuses toute la nuit, et sans le faire exprès, a recouvert Grenoble d’une couche de neige assez épaisse pour rendre fous tous les enfants. La neige a continué de tomber jusqu’au samedi, et ne tenant plus en place malgré les révisions, je suis sortie pour voir ce spectacle avec, bien sûr, mon appareil photo dans les mains, ce qui n’était pas pour me faciliter la tâche (de marcher sans glisser). Apres-skis aux pieds, c’est parti !

Ancien Palais du Parlement, place Saint-André, Grenoble

Me dirigeant vers les bords de l’Isère, je suis passée par la place Saint-André, où se dresse notamment l’ancien Palais du Parlement. C’est la première fois que je voyais cet endroit sous la neige. La magie opérait déjà pour moi.

Pour la petite anecdote, j’avais emporté avec moi mon appareil photo (boîtier + objectif) et un objectif supplémentaire. J’ai essayé de changer d’objo à cet endroit, et vu comme j’ai eu du mal, j’ai compris que c’était la pire idée du siècle, surtout quand la neige s’invite sous le parapluie ! Bref.

J’étais étonnée et surtout admirative quand j’ai vu que le marché était toujours là sous la neige. Evidemment, il n’y avait pas autant de stands que d’habitude, mais d’irréductibles vendeurs résistaient encore et toujours à la neige.

Direction ensuite, à peine plus loin, vers les berges de l’Isère. La vue était magnifique, j’avais jamais vu un aussi beau spectacle à vrai dire. Il faisait tout blanc mais pas le genre de blanc qui tourne sur le gris morose. C’était tout blanc et lumineux, même si ça ne se voit pas forcément sur les photos. Je suis restée de longues minutes là, à admirer ce joli mélange : la montagne de la Bastille enneigée, des façades colorées pour raviver le tout, l’Isère verte qui continue son cours tranquillement, et tout cela saupoudré de magie.

Evidemment, casse-cou comme je suis, je n’ai pas pu m’empêcher de monter à la Bastille (juste un peu, histoire de ne pas endommager mon appareil photo par une glissade malheureuse). Je me disais qu’il y aurait sûrement plus de neige que dans la ville. Je ne m’y trompais pas, mais il y avait aussi beaucoup de passants qui ont eu la même idée avant moi, donc la neige n’était pas aussi immaculée que je l’espérais. Mais c’était déjà ça, et j’étais contente !

Premier aperçu du centre-ville de Grenoble avant de continuer : on n’est vraiment pas haut ici, mais on a déjà une vue sur les toits enneigés avec en prime, la cime de quelques sapins.

Ca monte encore et on voit déjà un peu mieux la ville. Arrivée enfin à un carrefour de chemins, je n’ai pas été plus haut (ensuite, ça devient une marche sportive et je n’étais clairement pas équipée pour, surtout avec l’appareil photo). Il n’empêche qu’avec les quelques photos suivantes, des amis m’ont demandé où j’étais allée et étaient étonnés que je ne sois pas plus loin qu’au pied de la Bastille 🙂

 

La balade est déjà terminée. Eh oui, en période de révisions, je ne me suis accordée qu’une heure de balade ! Me connaissant, j’aurais pu y passer tout l’après-midi donc il fallait que je me donne une heure pour rentrer. J’espère néanmoins que ça vous a plu, parce que c’était mon cas et j’étais vraiment heureuse ce jour-là 🙂

Et chez vous, comment est l’hiver ? A-t-il neigé ? Est-ce que vous êtes aussi casse-cou que moi et avez essayé de sortir pour prendre des photos ?

Je vous souhaite une bonne fin de semaine !