Alsace, Cityguide, Voyage

Strasbourg : hiver & marché de Noël

Qui n’a jamais entendu parler du marché de Noël de Strasbourg ? Pas moi en tout cas, et ça fait trois ou quatre ans que je voulais y aller, toutes les excuses pour faire une escapade étant bonnes à prendre. Cette année, avec bien une semaine de vacances avant Noël, c’était l’occasion à ne pas rater. J’ai donc découvert Strasbourg et plus généralement le Nord-Est pour la première fois. Je vous emmène avec moi, vous me suivez ?

Evidemment, les puristes diront que le marché de Noël est devenu « commercial » et que pour avoir un marché authentique, il faut aller à Colmar ou dans les villages alentours, comme Kaysersberg. Logistiquement c’était pas possible, donc c’est parti pour Strasbourg  et ses colombages !

 

Jour 1 : Strasbourg by night

Les vacances de Noël commençant le samedi 17 décembre, nous avons décidé avec l’amoureux d’aller à Strasbourg la première semaine de vacances, avant Noël. Nous n’avions évidemment pas prévu qu’une grippe nous rendrait visite pile ce premier week-end de vacances, et nous avons failli annuler cette escapade, surtout lorsqu’on a appris l’attentat qui venait d’avoir lieu au marché de Noël de Berlin.

Nous sommes finalement partis, en ce matin du 20 décembre, en train. Après 5h30 de train, nous voici enfin arrivés à Strasbourg !

12h40, remise des clés du Airbnb où nous logions, dans le quartier de Neudorf.

La fatigue du voyage et de la grippe qui persiste à nous tenir compagnie nous ont forcé à prendre un après-midi de repos. On se décide à sortir le soir, malgré le froid (il faisait 0°C environ) histoire de profiter des derniers instants de répit avant que les marchés de Noël ferment boutique.

Les trams ne desservaient pas les arrêts à l’intérieur du périmètre des marchés de Noël, soit toute l’île historique, et avec l’attentat de la veille à Berlin, la sécurité était plus que renforcée. On descend donc à un arrêt tout proche de la ville, et quelle surprise de voir que nous arrivions par l’entrée “principale”, avec les fameuses illuminations « Strasbourg, Capitale de Noël » ! J’avais l’impression de m’incruster dans les photos Instagram que je voyais circuler à vrai dire.

Nous ne savions pas vraiment où nous allions. Nous nous laissions porter par la foule, et nous sommes tombés sur la cathédrale Notre Dame de Strasbourg. Elle est plutôt impressionnante, surtout lorsqu’on l’aperçoit au bout de cette rue, qu’elle surplombe sans peine de haut de ses 142m. Des illuminations et des marchés de Noël par ci par là guidaient notre marche. Partout, des mots, des noms en allemands. Moi qui ne me suis jamais intéressée à la langue germanique, j’étais un peu perdue !

Après avoir traîné dans le marché de Noël au pied de la cathédrale et bu un vin chaud, nous avions (un peu) faim. Il est vrai que nous avions loupé le déjeuner, et que nos ventres criaient famine. Cependant, le problème lorsqu’on se rend à Strasbourg en période de marché de Noël, qui plus est pendant les vacances, il faut absolument réserver une table pour être sûr de manger. Ce que nous n’avons pas fait. Après quelques dizaines de minutes à parcourir les rues à la recherche d’un restaurant de spécialités alsaciennes — un winstub — abordable (mission impossible), la faim a eu raison de nous et nous avons craqué pour des burgers chez Les Burgers de Papa. Je ne connaissais pas cette chaîne de burgers lyonnaise et j’ai été agréablement surprise par leur burger au munster (fromage alsacien). Nous sommes rentrés juste après, nous accordons quelques photos en attendant le tram.

 

Jour 2 : Petite France & cathédrale

Réveil plutôt difficile le lendemain. Comme la veille, les températures ne sont pas très engageantes mais on a un programme plus étoffé que la veille : déjeuner à une adresse recommandée de partout, puis se balader vers Petite France, le quartier le plus emblématique de Strasbourg. On enfile les chaussettes de ski pour ne pas crever de froid comme la veille, et c’est parti ! Direction la Grand’Rue pour déjeuner au Troquet des kneckes. Je suis totalement tombée sous le charme de ce lieu atypique ! Comme la veille, j’ai tenté la spécialité (tarte flambée ici) au munster. J’aime beaucoup ce fromage, mais j’avoue avoir du mal à finir mon assiette à chaque fois (et de manière générale, j’ai l’impression de moins manger, pas seulement le munster).

Après ce déjeuner, on se dirige vers Petite France et on fait quelques arrêts dans les marchés de Noël rencontrés sur le chemin, comme le marché de spécialités alsaciennes. J’y ai découvert que l’églantine est aussi appelée « gratte-cul » et que beaucoup d’enfants, au courant de cette propriété, en mettent sur les chaises des autres… J’en apprends décidément tous les jours !

Comment savoir lorsqu’on est arrivé à Petite France ? Lorsqu’on ne voit plus que des colombages de partout, tout simplement. Et l’Ill, ce fleuve qui traverse Strasbourg et délimite l’île qui constitue le centre. Certes, ce jour-là et tout au long de notre séjour, le ciel était couvert et donnait tout de suite cet air moins accueillant, mais j’ai vraiment aimé cet endroit.

On est ensuite revenu vers la cathédrale, en visitant au passage d’autres marchés de Noël. Comme à chaque fois, vin chaud, bredeles (des gâteaux secs, une spécialité alsacienne dont chaque famille a sa propre recette), autres spécialités, thés, bouillottes, etc. Il y avait également un village du Portugal. Si j’ai bien compris, chaque année, un pays est mis à l’honneur et a son propre marché de Noël.

La cathédrale avait la tête plongée dans le brouillard. A moins que ce ne soient des nuages. Bref. Nous avons voulu visiter l’intérieur qui apparemment renferme une horloge astronomique qui sonne tous les quarts d’heure.

L’intérieur de la cathédrale Notre Dame de Strasbourg

J’avoue avoir été un peu déçue : l’horloge est vraiment impressionnante, mais l’annonce des quarts d’heure beaucoup moins. Il n’y a qu’un seul personnage qui a bougé, et très brièvement. Le point positif, c’est que nous n’avions plus le nez dehors, dans le froid.

J’ai ensuite fait un tour à la poste (pour rien car trop de monde et peu de personnel) puis nous sommes rentrés, à l’heure où la ville s’illuminait.

Une fois rentrés, nous avons cette fois-ci réservé un restaurant de spécialités alsaciennes. Nous avons donc dîné au Bistrot M, dont la spécialité était le roesti. J’en ai pris un au reblochon (oui, fini le munster et retour aux sources !). Mais vous devez vous demander ce qu’est un roesti ? C’est un genre de plat de patate gratiné, tout simplement. Désolée si des Alsaciens me lisent et s’insurgent face à cette description peu élaborée. Mon copain a pris un cordon bleu, et j’ai adoré ! Je ne pensais pas que ça pouvait être si bon. Nous avons pris du gewurtztraminer pour accompagner le tout. Ce vin blanc très fruité conviendra à tout le monde, surtout ceux qui ont du mal avec le vin habituellement. J’en ai goûté pour la première fois l’an dernier, à Noël, chez des amis, et  j’avais déjà beaucoup aimé.

Roesti de reblochon

On a ensuite fait une toute petite balade vers la place Kléber pour voir le fameux sapin de Noël. Il était vraiment immense. Comme la cathédrale Notre Dame, il semblait narguer les bâtiments alentours tellement il était haut.

Le sapin de Noël de Strasbourg, place Kléber

Jour 3 : Barrage Vauban et retour au bercail

Dernier jour, et réveil encore plus difficile, jusqu’à ce que je voie que le Père Noël est passé en avance ! Noël approchant et n’étant pas avec mon copain pour le fêter, il m’a offert mes cadeaux en ce dernier jour passé ensemble avant les fêtes. Un des cadeaux concerne un futur voyage, mais je ne vous en dis pas plus…

Notre train était prévu en fin de journée. Pour ce dernier après-midi à Strasbourg, j’ai laissé mon copain décidé de notre itinéraire, la seule contrainte étant de passer à la gare pour voir une amie avant qu’elle ne parte de Strasbourg. Nous avons donc déjeuné à La Part Thé, un salon de thé proposant des spécialités le midi. C’était une cuisine simple mais nous avons plutôt bien mangé, et surtout emporté des cookies et muffins pour le reste de la journée. Direction ensuite le barrage Vauban qui offre une très belle vue sur Strasbourg et surtout le quartier de Petite France.

Vue de Strasbourg depuis le barrage Vauban

Ensuite, comme dit plus haut, nous nous sommes rendus à la gare pour voir une amie. J’avais plutôt hâte car je voulais absolument prendre des photos de la gare, que je trouvais vraiment belle ! Elle est composée d’un bâtiment ancien enveloppé d’un genre de coquille de verre.

Gare SNCF de Strasbourg

Après ce court passage par la gare, nous sommes rentrés récupérer toutes nos affaires, puis sommes passés une dernière fois par un marché de Noël (celui devant l’opéra national du Rhin). Nous étions motivés pour braver ainsi la pluie et surtout la foule qui grouillait à ce moment-là ! Deux paquets de bredeles, un cornet de marrons chauds et hop, on était dans le train, direction Grenoble.


Bonnes adresses

Pour manger

Le Troquet des kneckes – €

Au 112 Grand Rue se trouve l’une des meilleures adresses à un prix raisonnable. Recommandé par Lonely Planet, TripAdvisor et tous les blogueurs strasbourgeois, le Troquet des Kneckes est un lieu atypique où vous pourrez vous régaler (entre autres) des fameuses tartes flambées ou flammekueches. Une jolie découverte !

112 Grand’Rue

 

La Part Thé – €

Ce salon de thé, qui faisait partie des recommandations de notre hôte, sert également des spécialités alsaciennes le midi. Nous nous sommes régalés malgré un service qui n’était pas vraiment à la hauteur des recommandations. On mettra ça sur le compte de la fatigue (nous y sommes allés après les horaires de déjeuners habituels). Quoi qu’il en soit, ne partez pas de là-bas sans prendre une pâtisserie ou un goûter : j’y ai mangé un des meilleurs cookies de ma vie (croquant comme je les aime) ! Si vous avez le temps, n’hésitez pas à prendre un brunch là-bas.

42 Grand’Rue

 

Au Bistrot M – €€

La spécialité de ce restaurant est le roesti, un plat à base de patates gratinées. La réservation est conseillée, comme partout, mais il est possible de le faire en ligne le jour même. Ce n’est pas forcément le meilleur restaurant de Strasbourg, mais c’est une bonne adresse pour dépanner ceux qui, comme nous, ont oublié de réserver des jours à l’avance dans les meilleurs restos. Je recommande le cordon bleu, que j’ai beaucoup aimé !

9, Rue des tonneliers

 

Les burgers de Papa – €

Vous le savez sûrement déjà, je suis une véritable burger addict. C’est presque impossible que j’aille quelque part sans manger de burger ! Je ne fais même pas exprès, c’est peut-être ça le pire. Bref, tout ça pour dire qu’à Strasbourg, je recommande cette adresse de burgers française, originaire de Lyon. L’équipe est très serviable, les burgers gourmands et la déco très américaine.

1, Place Saint Etienne

 

Oh my goodness café – €

Si nous avions eu le temps, c’est clairement une adresse que j’aurais aimé testé ! Ce café associatif propose des lunchboxes simples et gourmandes comme en atteste le site et ses photos alléchantes, mais également et surtout de quoi prendre un café et un goûter gourmand. Il paraît que les cookies y sont délicieux, tout comme le chaï latte à en croire notre hôte. A noter que ce café propose le WiFi gratuit, plutôt pratique pour y travailler.

13, Rue de la 1ère Armée

 

Pour boire un verre

Je vous livre ici en vrac les adresses recommandées par notre hôte Airbnb que nous n’avons malheureusement pas pu tester.

 

Raven Café – €

D’après Google, « ce café au cadre chaleureux, habillé de briques apparentes, propose des cocktails et des plats classiques. »

5, Place du Corbeau

 

Académie de la bière – €

Comme son nom l’indique, cette adresse saura ravir les amateurs de bonne mousse.

17, Rue Adolphe Seyboth – 29, Rue des Juifs

 

What the fox – €

Une deuxième adresse de bière !

15, Rue de la Douane

 

Code bar – €€

D’après notre hôte, Code Bar sert d’excellents cocktails, et est idéal pour les couples.

39, Rue du Vieil-Hôpital

 

Pour prendre une thé ou un café

Christian – €€

Cette pâtisserie se situe dans la rue menant à la cathédrale. Pour avoir lorgné la vitrine, je pense que les pâtisseries doivent y être excellentes.

10, Rue Mercière

 

Jeannette et les cycleux – €

Si vous aimez les chocolats chauds, surtout en hiver, allez dans cette brasserie branchée pour prendre un chocolat chaud. Apparemment, c’est un vrai coup de cœur de notre hôte Airbnb !

30, Rue des tonneliers


 

Malgré le froid (entre -3 et +3°C), le mauvais temps et le peu de temps qu’on a passé à visiter Strasbourg, j’ai tout de même trouvé cette ville charmante. J’ai été dépaysée par les noms des rues et les cartes de resto écrits en allemand, les spécialités culinaires et, bien sûr, les colombages. Je pense qu’au printemps, la ville doit être très jolie, car je voyais souvent des pots de plantes et de fleurs agrémenter les bords de fenêtres et les rambardes des ponts. Strasbourg fleurie, peut-être un jour ?

Et vous, quel endroit avez-vous ou aimeriez-vous visiter pendant la période de Noël ? 🙂

Je vous souhaite à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année, et à l’année prochaine !