Escapade, Grenoble

Automne hivernal dans le Valbonnais

Des photos de montagne envahissent mon Instagram ces derniers jours, il est temps aujourd’hui pour vous d’en (sa)voir plus ! Je vous emmène dans le Valbonnais, au coeur du Parc des Écrins en Rhône-Alpes pour un week-end exceptionnel entre automne et hiver.

Début novembre, après les vacances de la Toussaint, j’ai passé un week-end de cohésion d’association au milieu des montagnes. En tant que “vieille 3A” comme on appelle communément les étudiants de 3ème et dernière année d’école d’ingénieurs, j’appréhendais un peu ce moment. Serais-je nostalgique ? Comment appréhender le fait que je ne connais aucun “nouveau” alors que l’an dernier, mon statut de président faisait que je connaissais tout le monde et étais au courant de tout ? J’ai hésité pour diverses autres raisons à aller y aller alors même que j’organisais ce week-end, et je remercie ceux qui ont insisté pour que je sois parmi eux.

L’arrivée s’est faite le vendredi soir, au gîte La Boussole à Les Daurens. Il faisait nuit, il faisait froid, inutile de dire que nous n’avons rien vu et que nous ne tenions pas à faire un feu de camp. Même si le week-end de cohésion de l’an dernier s’est fait au même endroit, la découverte le samedi matin fut tout de même incroyable.

img_9130-automne-valbonnais

img_9437-automne-valbonnais

Ce que j’adore lorsque je prends des photos, c’est le mauvais temps. Vraiment. Des nuages, quelques gouttes de pluie, un ciel couvert, rien de mieux pour moi que prendre des photos par ce temps parce que la lumière n’est pas crue et dure comme par plein soleil. Il faut croire que le ciel a lu dans mes pensées car contrairement à l’an dernier, nous avons eu des nuages, de la brume, du brouillard, quelques gouttes par-ci par-là, et surtout… de la neige ! Si vous m’aviez vue le dimanche, lorsque le brouillard s’effaçait et laissait découvrir de la neige, j’étais comme une petite fille le jour de Noël ! Désolée pour le spoil des dernières photos de l’article, mais oui, il a neigé ce week-end là. Certes, pas jusqu’au niveau du gîte, mais assez bas pour que deux personnes se mettent en tête de gravir la montagne jusqu’aux premiers flocons (et de me causer quelques frayeurs par la même occasion).

img_9151-automne-valbonnais

img_9158-automne-valbonnais

img_9443-automne-valbonnais

Un pont, une rivière, des nuages qui s’amusaient entre les nuances d’automne sur les cimes des arbres, les paysages étaient vraiment à couper le souffle. Ni une, ni deux, j’emprunte une veste à quelqu’un et je sors prendre des photos. Toute frileuse que je suis d’ordinaire, je sentais à peine les 2 petits degrés qui devaient se sentir un peu seuls et qui m’effleuraient ces jours-là. Rien ne me retenait et j’étais partie en expédition au pied des ces flancs pour prendre un peu de hauteur.

img_9162-automne-valbonnais

img_9186-automne-valbonnais

img_9178-automne-valbonnais

img_9223-automne-valbonnais

img_9230-automne-valbonnais

img_9263-automne-valbonnais

img_9267-automne-valbonnais

img_9290-automne-valbonnais

Pour comprendre l’immensité du paysage qui s’offrait à nos yeux, voyez plutôt la photo suivante : n’y voyez-vous pas quelqu’un marchant avec un parapluie ?

img_9284-automne-valbonnais

img_9301-automne-valbonnais

img_9255-automne-valbonnais

Les Daurens, un petit village du Valbonnais

img_9304-automne-valbonnais

Le dimanche, les nuages se sont transformés en cape d’invisibilité pour les montagnes. Contrairement à la veille, les sommets avaient disparus. Quelle ne fut pas la surprise lorsqu’enfin prêtes à se livrer sous nos yeux, les montagnes arboraient fièrement leur fin manteau blanc neige. Un tel spectacle début novembre, ce n’est pas donné à tout le monde et à ce moment-là, nous en avons profité au maximum, tous emmitouflés que nous étions, pour observer ces paysages et pour nous remplir les yeux d’étoiles.

img_9418-automne-valbonnais

img_9413-automne-valbonnais

img_9434-automne-valbonnais

dsc_0902-automne-valbonnais

img_9599-automne-valbonnais

Été, automne, hiver, nature majestueuse.

Pour la petite histoire, la photo suivante m’a valu beaucoup de gentils commentaires d’admiration. Et pour cause, elle semble être prise à l’issue d’une longue ascension. Que nenni ! Je vais casser un peu le travail de votre imaginaire inconscient…

dsc_0891-automne-valbonnais

… mais elle a été prise depuis le parking du gîte ! Point d’ascension et d’efforts, je n’étais d’ailleurs nullement équipée pour ça. Vous comprenez maintenant pourquoi j’aime mon petit téléobjectif ? 😉

dsc_0948-automne-valbonnais

dsc_0962-automne-valbonnais

Moi qui hésitais à partir en week-end, je suis bien contente d’avoir franchi le pas ! Non seulement j’ai fait le plein de photos, mais en plus j’ai rencontré des gens formidables et je suis confiante et sereine pour la suite de l’asso.

Je ne cesse de repenser à ces paysages et je me dis « C’est donc pour ça que les gens aiment tant Grenoble, pour tous ces coins magnifiques accessibles facilement. » Encore faut-il avoir une voiture, ce qui est encore loin d’arriver pour ma part. Je rêve déjà de retourner en montagne, et même si le réseau peut être inexistant, c’est une raison de plus pour déconnecter et renouer avec le “réel”.

 

Un petit détail qui m’échappait presque : lorsque je suis sortie pour la première balade photo, un ami m’a dit « Ah non, je ne sors pas ! Il fait moche et il y a pas de couleurs » (ma mémoire flanche un peu ces derniers temps, il se peut que ses propos aient été quelque peu modifiés).

Pas de couleurs, en automne ?! Est-ce que vous êtes d’accord ? Personnellement, je pense que la palette est plutôt fournie 😉

 

PS : est-ce que je vous ai dit que c’est une association de photo et de vidéo dont je fais partie ? Si vous aimez mes photos, je pense que c’est en grande partie grâce à elle 🙂